F1: Bernie Ecclestone, écarté, est remplacé par Chase Carey

F1 Le milliardaire John Malone avait été autorisé la semaine dernière à racheter la F1 pour 8 milliards de dollars...

20 Minutes avec AFP

— 

Chase Carey et Bernie Ecclestone, le nouveau et l'ancien patron de la Formule 1, en visite lors du GP de Singapour le 18 septembre 2016.
Chase Carey et Bernie Ecclestone, le nouveau et l'ancien patron de la Formule 1, en visite lors du GP de Singapour le 18 septembre 2016. — Hone/LAT/Shutterstock/SIPA

Après plus de 30 ans de règne sans partage sur le monde de la Formule Un, Bernie Ecclestone cède la place. La figure historique de la discipline automobile, âgée de 86 ans, a été remplacée lundi par Chase Carey comme PDG de Formula One Group, l’entité qui va désormais gérer la F1.

>> A lire aussi : La F1 ne peut pas continuer à être gérée «comme une dictature»

Le groupe américain Liberty Media a annoncé la finalisation de son acquisition de la F1, annoncée en septembre dernier, et précisé que Bernie Ecclestone resterait au sein de l’organisation en tant que « président d’honneur » mais n’en assumerait plus la gestion effective.

« J’ai été licencié aujourd’hui. C’est fini, c’est tout »

Bernie Ecclestone avait lui-même annoncé juste avant à la presse son éviction. « J’ai été licencié aujourd’hui. C’est fini, c’est tout. C’est officiel. Je ne dirige plus l’entreprise », avait-il déclaré au magazine allemand Auto motor und sport.

Liberty Media, dirigé par le milliardaire John Malone, avait obtenu la semaine dernière l’accord de ses actionnaires et de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) pour racheter la F1 pour quelque 8 milliards de dollars (près de 7,5 millions d’euros), dette comprise.

Désaffection du public

Lors du rachat de la F1 en septembre, Liberty Media avait indiqué que Bernie Ecclestone resterait encore trois ans en tant que PDG de Formula One Group, la nouvelle entité créée pour gérer cette discipline sportive, Chase Carey devant en devenir le président.

Mais les rumeurs se multipliaient ces dernières semaines sur le départ de celui qui a régné sur la F1 pendant une trentaine d’années alors que les responsables de Liberty Media veulent apporter des changements à la gestion de la F1 qui subit depuis plusieurs années une certaine désaffection du public.

Liberty Media a confirmé peu après que Chase Carey, 62 ans, serait épaulé par l’ingénieur Ross Brawn qui s’est notamment illustré avec l’écurie Ferrari et Michael Schumacher au début des années 2000 avant de remporter le Championnat du monde des constructeurs avec des bolides portant son nom et celui des conducteurs avec Jenson Button en 2009. Sean Bratches, qui vient de la chaine de télévision sportive américaine ESPN, a été lui désigné directeur exécutif chargé des opérations commerciales.