Vendée Globe: Thomson loin devant... Duel Le Cam et Dick dans le ventre mou... Le journal de la course

VOILE On fait le point après deux semaines de course...

William Pereira
— 
Le Saint-Michel Virbac de J-P Dick.
Le Saint-Michel Virbac de J-P Dick. — Damien MEYER / AFP

Le temps passe vite, très vite. Cela fait déjà deux semaines que  se sont élancés des   pour gravir l’Everest des mers. Ou plutôt pour courir derrière le lièvre   à bord de sa fusée à foils Hugo Boss.

Thomson endommage son foil… mais ça ne change rien

Avouez-le… Quand vous avez appris que le bateau du Britannique était victime d’une avarie, vous avez tous cru que ça serait le tournant de ce , le début d’une course plus serrée avec du suspens, des dépassements et des frissons. Que nenni. S’il a bien perdu en vitesse dans un premier temps après avoir endommagé son foil tribord en percutant  , Thomson a vite retrouvé une allure de taré. Dans la matinée de dimanche, il a même repris une dizaine de milles sur son dauphin,  , sur qui il compte à nouveau près d’une centaine de milles d’avance. Au calme.

Le classement (à 9h) :

1. Alex Thomson
2. Armel Le Cléac’h à 94 ; 48 milles
3. Sébastien Josse à 97,59 milles
4. Vincent Riou à 157,13 milles
5. Morgan Lagravière à 196, 03 milles

Bataille de vieux briscards entre Jean Le Cam et Jean-Pierre Dick

Qui a dit qu’il fallait nécessairement être devant pour offrir du spectacle aux amoureux du Vendée Globe ? Jean Le Cam et Jean-Pierre Dick livrent depuis plusieurs jours l’une des plus belles batailles de cette édition. Pour le moment, c’est Dick qui prend le meilleur sur son rival, qui l’avait néanmoins dépassé samedi soir. Et puis comme les types suivent la même route, ils ont pu se croiser. Sympa !



Sinon à part ça, Kito de Pavant peaufine… sa playlist

Et on le comprend. Quoi de mieux que de la bonne musique dans les écouteurs pour surmonter la solitude à laquelle il fait face depuis 14 jours (et le boucan causé par le bateau) ? En revanche, petite déception. Pas de traces de Booba dans la playlist de Kito de Pavant. Assez surprenant…



C’est dur, très dur à l’arrière

Le Vendée Globe est impitoyable pour Sébastien Destremau. Le Toulonnais galère sur son TechnoFrist - faceOcean, flashé à deux petits nœuds au pointage de 9h. Pour vous dire à quel point il rame,  n’a plus que 400 milles de retard sur lui (il en avait deux fois plus en repartant des Sables). Pour ne rien arranger, le Français a du mal à supporter les températures étouffantes à bord de son bateau et commence à perdre la notion du temps. Courage Seb', tu peux le faire.