JO 2016: Mais en vrai, il peut battre le record du monde du 200m Usain Bolt?

JEUX OLYMPIQUES Le Jamaïcain veut descendre son chrono de référence établi à Berlin en 2009…

Romain Baheux
— 
Usain Bolt aux JO de Rio le 16 août 2016.
Usain Bolt aux JO de Rio le 16 août 2016. — SIPANY/SIPA

De notre envoyé spécial à Rio,

On va flinguer le maigre suspense. Oui, Usain Bolt va gagner le 200 m des JO. Sauf orteil brisé en sautant du lit ou chute de la station spatiale sur le stade olympique de Rio, le Jamaïcain devrait s’offrir un triplé sur une distance où sa grande foulée lui donne encore plus de marge que sur 100 m, où il s’est imposé dimanche. Trop facile. Pour ses très probables derniers Jeux, Bolt veut s’offrir une ultime friandise : battre son propre record du monde du 200 m, un 19’19 dantesque établi un soir de rêve à Berlin en 2009.

« J’en ai vraiment envie, répète-t-il depuis son arrivée au Brésil. Je veux courir en dessous des 19 secondes. Ça s’annonce difficile, parce que ces dernières semaines, j’ai loupé des entraînements. Mais on ne sait jamais. »

Mercredi, il s’est félicité d’avoir le meilleur temps des demies (19’78), lui permettant d’avoir « un bon couloir pour battre [son] record du monde. » Vous allez me dire : il est gentil, mais il vient de remporter la finale olympique la plus lente de sa carrière sur 100 m en 9’81, et le type nous parle de battre un record sorti à son zénith ?

Benoîtement, on s’est dit pareil. Avant de se tourner vers un spécialiste de la distance, David Alerte, huitième de la course le jour du fameux 19’19. « Il ne faut pas croire qu’un 200 m, c’est 100 m + 100 m. Sur cette distance, l’acide lactique qui s’accumule dans vos muscles vient perturber votre geste sur la fin. En gros, il faut travailler sa capacité à maintenir la vitesse le plus longtemps possible. Comme il a été blessé, Bolt en a peut-être profité pour bosser sa résistance. »


Le raisonnement se tient. Après une saison très perturbée, le Jamaïcain avait remporté le 100 m des Mondiaux de Pékin en 9’79 avant de boucler le demi-tour de stade en 19’55, la cinquième meilleure performance de sa carrière. Une fois qu’on a dit tout ça, qu’est ce qu’il lui faudrait pour aligner son temps sur une piste qui a vu tomber le record de Michael Johnson sur 400 m dimanche ?

  • Un mec qui part vite juste devant lui. Dans l’idéal, on aurait choisi Justin Gatlin mais l’Américain s’est fait sortir dès les demies.
  • Un mec qui le pousse dans ses retranchements. « Il aurait pu aller plus vite en 2009 mais il n’y avait personne pour le pousser davantage dans la seconde partie de course », regrette David Alerte. En gros, il faudrait qu’Andre De Grasse le taquine le plus longtemps possible.
La fin de course de 2009. Quand même.
La fin de course de 2009. Quand même. - Capture d'écran
  • Un temps chaud. Logiquement, ça devrait le faire.

Et avec tout ça ? Là, on peut envisager de descendre très bas. Mais suffisamment bas ? Ah non cette fois, on ne va pas vous flinguer le suspense. Mais là parce qu’on n’en sait rien.