JO 2016: Ne cherchez pas à les opposer, Denis Gargaud revendique être «l'héritier de Tony Estanguet»

JEUX OLYMPIQUES Champion olympique, le Français a succédé à son compatriote et légende de la discipline...

Romain Baheux

— 

Denis Gargaud et sa médaille d'or sur le podium des JO le 9 août 2016.
Denis Gargaud et sa médaille d'or sur le podium des JO le 9 août 2016. — Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Rio,

C’était une image fantasmée avant les JO. Cela veut devenir un cliché inscrit dans la mémoire de l’olympisme tricolore. Savourons notre plaisir : un Français triple champion olympique qui remet une médaille à son successeur et compatriote, ça a de quoi faire oublier en un instant les trois premières journées noires de ces Jeux. Quatre ans après le dernier sacre de Tony Estanguet à Londres, Denis Gargaud a pris la succession d’un symbole mais aussi de l’homme qui l’a laissé dans l’ombre pendant tant d’années.

« Ça n’a pas toujours été facile entre nous deux, admet Estanguet, présent au bord de l’eau à l’arrivée de Gargaud. On a souvent bataillé et il n’y avait qu’une place qualificative pour les JO par nation. » En 2012, le challenger, alors champion du monde de canoë monoplace, semble pouvoir faire tomber le patron. Battu, il doit vivre une nouvelle olympiade dans la peau de « l’autre type du canoë ». Sans rancœur envers le boss.

« Qu’il me remette la médaille, c’était magique, raconte le tout nouveau champion olympique de C1. C’est un passage de flambeau. On m’a toujours présenté comme son héritier et j’assume complètement. »

Le temps de l’hommage est maintenant révolu. Membre du CIO et tête de gondole de la candidature de Paris aux JO 2024, Tony Estanguet va de plus en plus s’éloigner des bassins. Qu’il se rassure, quelqu’un a repris la place. Un homme de confiance.