JO 2016: Riner, Vicaut, Baugé... Ça donne quoi les stars des Bleus à l'école?

JEUX OLYMPIQUES Ils sont passés par l’Insep et ont donc été contraints de s’intéresser à autre chose qu’au sport…

Journaliste afp

— 

Teddy Riner, Jimmy Vicaut et Greg Baugé brillent dans leur discipline.
Teddy Riner, Jimmy Vicaut et Greg Baugé brillent dans leur discipline. — DR

De notre envoyé spécial à Rio,

Alors OK, tu gagnes des médailles. Très bien, tu bats des records. Mais sinon, quand on vous oblige à bachoter, vous valez quoi les stars françaises des JO, les Teddy Riner, Grégory Baugé ou Jimmy Vicaut ? Ah, on est moins sereins là. D’autant plus qu’on est allés vous chercher Laurence Blondel, la responsable de l’unité d’orientation à l’Insep, celle qui vous a vu grandir. Au tableau, jeunes gens. Oui, même à Rio.

Teddy Riner aux championnats d'Europe en avril 2016.
Teddy Riner aux championnats d'Europe en avril 2016. - Vasily Maximov / AFP

Teddy Riner, judo (on précise au cas où)

  • Le cursus

Passe tes JO d’abord. Un an après ses premiers Jeux à Pékin, le petit Teddy décroche son bac pro en informatique. Deux ans plus tard, on le retrouve à Sciences-Po où il vient « se muscler la tête ». Il faut dire que le reste est déjà bien fourni.

  • L’avis de la chef

« C’était un jeune turbulent, mais ni plus ni moins que ceux de son âge. A l’école, c’était correct car Paulette Fouillet (ancienne championne de judo décédée en 2 015) s’est montrée très pugnace avec lui. Elle savait le remettre sur les rails quand il s’égarait. Il a mûri son idée de reconversion en s’entourant de sa petite équipe. »

  • La note

15/20. OK, il a fallu recadrer le déjà imposant gamin. Mais en plus d’être le patron de son sport, il suit des cours dans une école des plus classes. Respect.

Jimmy Vicaut à Pékin le 22 août 2015.
Jimmy Vicaut à Pékin le 22 août 2015. - FRANCK FIFE / AFP

Jimmy Vicaut, sprinteur

  • Le cursus

Figurez-vous que le plus rapide de nos compatriotes se passionne pour l’informatique. Dans la foulée d’un bac pro systèmes numériques, Jimmy Vicaut s’est lancé dans une formation Cisco. Bref, ça claque alt + F4 en veux-tu en voilà.

  • L’avis de la chef

« Un garçon très sérieux et investi dans le suivi de ses études et dans son sport. On sent que ce qu’il fait l’intéresse, il a même bénéficié d’un cours où il était le seul élève. »

  • La note

16/20. Franchement bien. Attention à l’expression orale au moment de chercher un boulot, cette grosse voix nuit un peu à la compréhension.

Grégory Baugé lors des championnats d'Europe de cyclisme sur piste le 5 mars 2016.
Grégory Baugé lors des championnats d'Europe de cyclisme sur piste le 5 mars 2016. - Eric FEFERBERG / AFP

Grégory Baugé, pistard

  • Le cursus

Pas tourmenté par l’originalité, Grégory Baugé a obtenu un brevet d’Etat en cyclisme et s’est lancé dans l’obtention d’un diplôme de préparateur physique à l’Insep. Problème, ses tours de piste lui prennent trop de temps et l’ont contraint à le mettre de côté sa formation.

  • L’avis de la chef

« C’est un garçon avec des qualités humaines indéniables. Il est extrêmement concentré sur sa carrière donc il est forcément moins investi sur ses études. Maintenant, il a entamé sa formation et il la finira plus tard. »

  • La note

11/20. A surveiller. Mais s’il nous claque un titre olympique, on lui file un 19 dans la seconde.

Gevrise Emane aux championnats d'Europe le 22 avril 2016.
Gevrise Emane aux championnats d'Europe le 22 avril 2016. - Vasily Maximov / AFP

Gévrise Emane, judoka

  • Le cursus

Attention, c’est du solide. La triple championne du monde a un bac économique et social, un Master en politique de la ville et a passé le concours de prof de sport à l’Insep. Easy.

  • L’avis de la chef

« C’est une personne brillante et opiniâtre. En permanence, elle a ce recul sur elle-même et ses activités. Après sa carrière, elle pourrait devenir cadre fédéral. »

  • La note

17/20. L’élève modèle. Il ne manquait que le passage à Polytechnique pour gratter le 20.

Pierre-Ambroise Bosse au meeting de Rabat en mai 2016.
Pierre-Ambroise Bosse au meeting de Rabat en mai 2016. - FADEL SENNA / AFP

Pierre-Ambroise Bosse, coureur de demi-fond (800 m)

  • Le cursus

Son bac S en poche, notre coureur s’est lancé dans des études pour devenir kiné. Comme Baugé, Pierre-Ambroise Bosse a du mal à concilier les deux et se consacre surtout à sa discipline des plus crevantes.

  • L’avis de la chef

« Intellectuellement, c’est un garçon très brillant. Il est un peu fantasque, il s’amuse parfois à tester les limites dans son mode de communication. Son avantage, c’est son excellente mémoire. En cours, il arrive à reproduire à l’identique des schémas médicaux aperçus un bref instant. »

  • La note

13/20. L’archétype de l’élève doué mais insolent. Finira sans doute consultant pour France Télévisions. Où son sens de la vanne défrisera Patrick Montel.