NBA: Quand Stephen Curry a la santé, c'est quand même plus facile pour Golden State

BASKET Le meneur des Warriors a porté son équipe en playoffs...

A.M. avec AFP

— 

Le meneur de jeu des Golden State Warriors Stephen Curry, le 18 mai 2016.
Le meneur de jeu des Golden State Warriors Stephen Curry, le 18 mai 2016. — ANDREW D. BERNSTEIN / NBAE / Getty Images / AFP

Le champion NBA en titre Golden State a lavé l'affront infligé par Oklahoma City deux jours plus tôt en ouverture de la finale de la conférence Ouest des play-offs NBA en punissant le Thunder 118 à 91, mercredi à Oakland. Steve Kerr et tout le public de l'Oracle Arena ont retenu leur souffle quelques secondes quand ils ont vu Stephen Curry à terre après avoir tenté d'empêcher le ballon de sortir en se jetant sans retenue dans les premières rangées de spectateurs.

Mais plus de peur que de mal: la star de Golden State, blessée à un genou et une cheville depuis le début des play-offs, s'est relevé rapidement en se tenant le coude droit, ce qui ne l'a pas empêché de réussir un nouveau festival avec 28 points, dont 17 en 3e période. «Mon coude va bien, cela n'a pas du tout gêné, tout ira bien pour le prochain match. Cela va être encore une sacrée bataille contre OKC, cette série va être très serrée», a prévenu Curry.

«Steph (Curry) n'avait pas réussi son meilleur match lundi, il a montré pourquoi il est le double MVP»

Les Warriors, surclassés lundi devant leur public 108 à 102, n'ont cette fois laissé aucune chance à leurs adversaires qui ont soutenu la comparaison jusqu'à deux minutes de la fin de la deuxième période. Comme à chaque fois qu'ils se sont inclinés cette saison, ce qui n'est arrivé qu'à douze reprises depuis fin octobre, les Warriors ont aussitôt réagi avec une large victoire. «On a beaucoup mieux joué durant ce match que lundi, notre niveau d'activité a été plus important, j'ai vu une équipe plein d'énergie qui jouait bien ensemble», s'est félicité Steve Kerr. «A la pause, je leur ai demandé de se battre comme des fous sous les paniers, c'est ce qui a fait la différence», s'est félicité l'entraîneur de Golden State, dont les joueurs ont réussi à limiter l'impact de Steven Adams (10 rebonds) et de Serge Ibaka (8 rbds) si déterminants lundi.

Kerr ne s'étonne en revanche même plus des performances de sa star: «Steph (Curry) n'avait pas réussi son meilleur match lundi, il a montré pourquoi il est le double MVP en réussissant un match exceptionnel, c'est son niveau de jeu habituel», a-t-il insisté. Golden State et Oklahoma City sont désormais à égalité une victoire partout, avant les deux prochains matches qui auront lieu dans le salle du Thunder.