OL-PSG: Non, vous n'avez pas le droit de défoncer Thiago Silva comme ça

FOOTBALL Le défenseur brésilien a pris très cher après la défaite de Paris sur la pelouse de Lyon (2-1)...

Romain Baheux

— 

Thiago Silva au duel avec Alexandre Lacazette le 28 février 2016.
Thiago Silva au duel avec Alexandre Lacazette le 28 février 2016. — JEFF PACHOUD / AFP

Si vous avez passé un peu de temps sur les réseaux sociaux dimanche soir après la défaite du PSG à Lyon (2-1), il y avait deux leçons à retenir :

  • Paris est nul et n’a aucune chance en Ligue des champions.
  • Thiago Silva est la pire buse passée par notre Ligue 1.

Si on peut comprendre l’empressement de se payer le PSG, agaçant à force de ne jamais perdre, pourquoi son capitaine a-t-il pris aussi cher ? A cause d’un dribble de Rachid Ghezzal qui l’a laissé au sol et surtout du deuxième but encaissé par les Parisiens, où Sergi Darder lui colle un coup du sombrero avant de tromper Trapp (tout ça à voir dans le résumé vidéo par ici).

Comme on n’est pas trop branché acharnement au service des sports de 20 Minutes, on s’est décidé à défendre le Brésilien, qui venait d'admettre avant le match avoir traversé une dépression après la Coupe du monde. Bisous les haters.

Parce qu’on a aussi le droit de saluer le geste de Darder

C’est peut-être le plus beau but de la carrière de l’Espagnol et vous voulez lui gâcher en mettant la lumière sur la « nullité » de Thiago Silva ? Bande de sans-cœur. Très effacé en début de saison, Sergi Darder a juste eu la bonne inspiration au moment adéquat et n’en marquera sans doute pas quarante des comme ça. « Quand je suis dans la surface, c’est à l’instinct. Je ne pense à rien, j’exécute, et après c’est un but », expliquait-il dans les couloirs du Parc OL. Alors on dit bravo à Sergi Darder comme on a dit bravo à Francis Llacer en 1994, en profitant du moment.

Parce qu’il n’a pas vraiment le choix

« Non mais quel blaireau, il se fait fumer dans sa surface, loooooool. » OK, l’intervention de Thiago Silva ne figurera pas dans le montage pour lui rendre hommage à la fin de sa carrière mais elle n’est pas non plus scandaleuse ? A l'instar d'un Jérôme Boateng, humilié par Lionel Messi lors de la demie de Ligue des champions Barça-Bayern la saison dernière, le capitaine du PSG se positionne pour parer le plus probable. Contre Ghezzal, il se jette pour tenter de contrer une probable frappe. Derrière Darder, il se tient prêt à empêcher le joueur lyonnais de se retourner et de frapper. La suite lui donne tort mais quelle était la probabilité que l’Espagnol tente et réussisse ce geste ?

Parce qu’on a vu pire que lui

Si on aimait les clichés sylvestres, on dirait que Thiago Silva est l’arbre qui cache la forêt. A Lyon, le Brésilien n’a pas été le pire joueur de son équipe, loin s’en faut. Les noms des coupables ? Gregory Van der Wiel complètement mangé sur l’ouverture du score de Cornet, Benjamin Stambouli et Adrien Rabiot dépassés au milieu. Et Thiago Motta bien trop nerveux.

Parce qu’il est énorme depuis le début de la saison

Il y a deux semaines, Thiago Silva se faisait de nouveau bombarder meilleur défenseur du monde, ce qui est au passage un statut difficile à attribuer, après son superbe match contre Chelsea. Depuis le début de saison, le Brésilien mange à peu près tout ce qui se présente devant lui, comme en témoignent ses nombreuses apparitions dans l’équipe-type de nos confrères de L’Equipe. Et je ne vous parle même pas des statistiques de l’intéressé depuis son arrivée à Paris. Allez, arrêtons le trolling, ça risque vite de devenir ridicule.