L'accord Canal+-beIN Sports va-t-il entraîner un «dérapage inflationniste» ?

TELEVISION C'est le principal point d'interrogation après les annonces de Vivendi jeudi...

N.C. avec AFP

— 

L'accord entre Canal + et beIN Sports va-t-il être synonyme de hausse des abonnements ? (photo d'illustration)
L'accord entre Canal + et beIN Sports va-t-il être synonyme de hausse des abonnements ? (photo d'illustration) — PIXATHLON/SIPA

Le prix des abonnements, c’est forcément la question que tout le monde se pose concernant l’accord de distribution exclusive en discussion entre Canal + et BeIN Sports annoncée jeudi. L’UFC-Que Choisir s’est inquiétée vendredi d’un « dérapage inflationniste », avec une multiplication de la facture par 3 ou 4 pour les programmes sportifs à la télévision. L’association de protection des consommateurs a appelé l’Autorité de la concurrence à protéger les intérêts des consommateurs, estimant qu’un tel accord présenterait de « sérieux risques » pour le maintien d’une offre sportive télévisée abordable.

>> A lire aussi : Rapprochement Canal +-beIN Sports : Bon, et comment on regarde le sport à la télé maintenant ?

L’UFC demande à l’Autorité de la concurrence, qui devra se prononcer sur le projet, de s’assurer que « les modes d’exploitation de beIN Sports choisis par Canal Plus préserveront le pouvoir d’achat des consommateurs sur le long terme ». Si les tarifs ne changent pas, « un abonnement à beIN Sports obligatoirement lié à une offre Canal entraînerait pour les consommateurs une multiplication par 3 ou 4 de leur facture », s’alarme l’UFC.

Pour éviter un « dérapage inflationniste », l’UFC-Que Choisir préconise un « découplage des offres de programmes sportifs et des offres de programmes cinématographiques de Canal Plus ». Le projet d’alliance pour 5 ans entre la filiale de Vivendi et la chaîne qatarie dévoilé jeudi prévoit que « l’ensemble des chaînes BeIN Sports en France seraient disponibles en exclusivité dans les offres du Groupe Canal + ».

L’offre de beIN Sports, « une avancée qui doit être préservée »

Pourtant, le lancement en juin 2013 de la chaîne beIn Sports et d’une offre « à prix accessible et avec l’absence de période d’engagement » représentait une avancée qui doit être préservée, insiste l’UFC. BeIn Sports propose aujourd’hui ses programmes pour 13 euros par mois, sans engagement, tandis que les offres de Canal + sont facturées de 25 euros (Canal Sat) à 40 euros (Canal +) par mois, avec un engagement d’un an, rappelle l’UFC.