Les Canaris s'arrachent sans panache

David Phelippeau - ©2007 20 minutes

— 

Laissez-nous du temps. En ce début de saison, le bilan nantais n'incite pas à la critique, avec une première place en L2, une qualification en 16e de finale de la Coupe de la Ligue, quatre succès, un nul et un seul revers. Toutefois, la manière laisse perplexe. Nantes gagne mais sans convaincre, joueurs et staff le reconnaissent sans détour. « On n'est pas très bon dans le mouvement, résume l'entraîneur Michel Der Zakarian. Avec tous ces nouveaux, ce n'est pas facile... »

Et ce dernier argument revient comme une antienne. « Avec 8 ou 9 nouvelles recrues [10 en réalité], ce n'est pas évident, plaide le défenseur central Jean-Jacques Pierre. Dès que tout le monde sera intégré, ça va aller mieux. » Da Rocha lui fait écho : « On n'a pas encore trouvé les automatismes. Cela demande du boulot et du temps... » Du temps, c'est d'ailleurs ce qui semble manquer à l'international tchèque Marek Heinz, encore bien emprunté mardi soir. « Il manque de rythme, observe Der Zakarian. Il faut être patient. »

colère Les supporters de la tribune Loire ont fait savoir, mardi soir contre Sedan, qu'ils appréciaient modérément les matchs de foot à 17 h. « A 17 h, nous, on bosse ! », affichait un calicot. Un courroux justifié. En revanche, les quolibets à l'encontre de Frédéric Thiriez, président de la Ligue, l'étaient moins...