Zinédine Zidane? «Ce n'est pas un gentil mec», selon Raymond Domenech

FOOTBALL L'ancien sélectionneur des Bleus revient sur la nomination de Zizou au Real Madrid...

A.M.

— 

Raymond Domenech et Zinédine Zidane, reçus à l'Elysée par Jacques Chriac en 2006.
Raymond Domenech et Zinédine Zidane, reçus à l'Elysée par Jacques Chriac en 2006. — PATRICK KOVARIK / AFP

Puisqu’il en fallait un pour émettre quelques réserves sur Zinédine Zidane, il fallait donc que ce soit Raymond Domenech. L’ancien sélectionneur des Bleus est revenu sur la nomination de son ancien meneur de jeu à la tête du Real Madrid dans un entretien au Monde. Et il n’est pas toujours tendre. « Dieu est revenu ! C’est beau ! C’est ahurissant ce battage médiatique. Les chaînes d’infos en continu comme BFM-TV et i-Télé ont arrêté leur programme pour faire des éditions spéciales Zinédine Zidane. Tout d’un coup, il n’y avait plus de conflit entre l’Arabie saoudite et l’Iran, plus de problème d’économie mondiale. Notre société marche sur la tête. Mais Zidane n’y est pour rien », s’amuse Raymond Domenech.

« Il est capable de tout, et c’est ce qui en fait un dieu humain »

Pour le finaliste du Mondial 2006, « Zidane, lui, c’est un mythe ». Mais « un mythe capable de susciter des émotions chez les gens et pas seulement positives. Ce n’est pas une star lisse, ce n’est pas un gentil mec. Il est capable de tout, et c’est ce qui en fait un dieu humain ». Peut-il réussir comme entraîneur du club le plus prestigieux du monde, là par contre, Domenech croit que c’est possible. « Aujourd’hui, il y a quelqu’un pour préparer les séances d’entraînement, il y a quelqu’un pour s’occuper de la préparation physique… à la place de l’entraîneur. Pour entraîner, en 2016, il faut deux choses : une image et du poids par rapport aux joueurs. Il faut avoir une image qu’on fait passer auprès des médias et que les joueurs doivent accepter ».