Rugby: Dan Carter a été très tenté de se mettre au foot américain en 2013

NFL Le Néo-Zélandais, attendu au Racing 92 dans les prochaines semaines, révèle dans son autobiographie avoir songé à s'essayer à un autre sport...

N.C.

— 

Dan Carter lors de Nouvelle-Zélande-Afrique du Sud le 24 octobre 2014.
Dan Carter lors de Nouvelle-Zélande-Afrique du Sud le 24 octobre 2014. — BPI/REX Shutterstock/SIPA

La Nouvelle-Zélande a bien failli ne pas être championne du monde. On en rajoute peut-être (sûrement) un peu, mais c’est la première idée qui nous est venue à la lecture de cet article du Telegraph. Le journal britannique publie actuellement des extraits de la biographie de Dan Carter, le génial ouvreur des All Blacks. Dans celui de samedi, le futur joueur du Racing 92 raconte comment il a été tenté de se mettre au football américain, en 2013.

>> A lire aussi : L’arrivée du génial Dan Carter au Racing 92, vraiment une bonne nouvelle ?

Vers la fin d’année, Carter cherchait à s’éloigner un peu du rugby pour s’aérer l’esprit. Un de ses amis, agent dans le monde du sport et qui sait qu’il est fan de foot américain, lui arrange alors une visite aux New England Patriots. Sur place, deux recruteurs lui demandent « Où sont tes chaussures ? » « Ils pensaient que je venais pour intégrer l’équipe, raconte Carter. J’étais étonné et un peu perdu. J’aurais vraiment voulu taper dans ce ballon. » Mais il ne pouvait pas, toujours blessé au Tendon d’Achille.

« Pour être honnête, cela m’a intéressé »

Un peu plus tard, Robert Kraft, le big boss des Patriots, le fait venir dans son bureau. « J’ai compris comment il avait eu tant de succès. Il m’a posé une série de questions très directes : Tu veux jouer au football ? Qu’est-ce que tu pourrais apporter à l’équipe ? Tu penses pouvoir faire la transition vers la NFL ? »

« Pour être honnête, cela m’a intéressé. N’importe quel athlète confronté à de telles infrastructures et à un tel accueil aurait envie de tenter sa chance. Qui sait ce qui se serait passé si je n’avais pas été blessé… » Les Néo-Zélandais sont sûrement très contents de ne pas l’avoir découvert.