Incidents OM-OL: Margarita Louis-Dreyfus dénonce des actes «pas acceptables»

FOOTBALL La propriétaire de l'OM sort de sa réserve...

N.C.
— 
Vincent Labrune et Margarita Louis-Dreyfus à Bordeaux en avril 2015
Vincent Labrune et Margarita Louis-Dreyfus à Bordeaux en avril 2015 — NICOLAS TUCAT / AFP

On attendait sa réaction. Elle intervient au lendemain de l’annonce d’une première sanction pour l’OM, puni d’un huis clos partiel au stade Vélodrome à titre conservatoire en attendant que les dirigeants soient entendus par la LFP le 15 octobre. La propriétaire du club, Margarita Louis-Dreyfus, n’a pas du tout apprécié ce qui s’est passé dimanche dernier lors d’OM-OL. Elle l’a fait savoir via un communiqué publié sur le site du club.

>> A lire : José Anigo écrit à Mathieu Valbuena et fustige les « débiles inconscients »

« Je tiens d’abord à exprimer ma tristesse de voir l’OM faire les gros titres pour de mauvaises raisons. Il n’est pas acceptable que l’amour de notre club cautionne de tels actes, écrit-elle. Défendre l’esprit du sport, c’est offrir un accueil chaleureux et ne pas admettre qu’un quelconque danger ne plane sur les joueurs, les arbitres mais aussi sur les spectateurs qui se rendent si nombreux au stade Vélodrome pour soutenir notre équipe. Notre projet pour l’Olympique de Marseille n’a de sens que s’il permet de véhiculer un sentiment de fierté chez ceux qui nous supportent et nous aiment, et de maintenir une image positive auprès de tous les autres dans le monde. »

Suit un petit message à peine voilé à Mathieu Valbuena, malgré lui au cœur de tous ces événements. « Je tiens, par ailleurs, à exprimer ma gratitude envers tous les joueurs qui ont porté et défendu loyalement nos couleurs pendant de longues années pour leurs efforts et leur dévouement dans les bons comme dans les mauvais jours », poursuit MLD.