VIDEO. Le Barça explose Cordoue (8-0), Suarez colle un triplé, Messi régale

FOOTBALL Promenade de santé pour les Catalans...

R.B. avec AFP

— 

Lionel Messi et Neymar lors de Cordoue-Barcelone le 2 mai 2015.
Lionel Messi et Neymar lors de Cordoue-Barcelone le 2 mai 2015. — Daniel Tejedor/AP/SIPA

Le FC Barcelone a fait monter la température du Championnat d'Espagne samedi à Cordoue (8-0) avec un Lionel Messi flamboyant et un triplé de Luis Suarez, mettant sous pression le Real Madrid, attendu à Séville pour la 35e journée.

Sous le chaud soleil andalou, c'est Messi qui a débloqué le match en servant Ivan Rakitic (42e) avant d'inscrire un doublé en seconde période (46e, 80e), ce qui lui permet de dépasser Cristiano Ronaldo au classement des buteurs de Liga avec 40 unités contre 39 pour le Portugais. Luis Suarez (45e+2, 53e, 88e) a signé son premier coup de chapeau au Barça et Gerard Piqué sur corner (65e) et Neymar sur penalty (85e) ont alourdi le score.

A trois matches du terme, Barcelone (1er, 87 pts) prend provisoirement cinq longueurs d'avance sur le Real (2e, 82 pts), qui va jouer très gros en soirée sur la pelouse de Séville (5e, 69 pts).

A Cordoue, malgré la chaleur (plus de 30°C au coup d'envoi), la différence de niveau était trop flagrante entre le leader barcelonais et le dernier de la Liga. Avec onze points de retard sur le premier relégable et trois matches restants, Cordoue n'a en principe plus aucune chance de se sauver, même si le spectre d'une relégation administrative pour Elche et la menace d'un retrait de trois points à Almeria (17e, 31 pts) imposent l'emploi du conditionnel.

Pour le Barça, en revanche, les certitudes sont là: après la gifle à Getafe mardi (6-0), Barcelone a appliqué un tarif encore plus élevé contre Cordoue.

C'est l'intenable Messi qui a débloqué le match avec sa nouvelle «spéciale», cette louche rentrante depuis l'aile droite. Le Croate Ivan Rakitic a hérité du ballon et ouvert le score d'une demi-volée sous la barre (42e).

Les Cordouans, qui avaient jusque-là résisté, ont ensuite cédé, ce qui a permis a Messi de marquer d'une tête sur un centre de Dani Alves (46e) et du bout du pied après une combinaison avec Pedro dans la surface (80e). Voilà Messi nanti de 51 buts toutes compétitions confondues cette saison et il aurait pu faire encore mieux sur un slalom épatant mal conclu (27e) ou une tête juste à côté du cadre (77e).

On a aussi vu un excellent Luis Suarez: l'Uruguayen a parfaitement contourné son défenseur sur une ouverture d'Andres Iniesta (45e+2), il a placé une tête imparable sur un autre centre d'Alves (53e) et a scellé son triplé en fin de rencontre (88e).

Le seul point noir du week-end aurait pu être le manque de réussite de Neymar, qui a raté ses principales occasions (2e, 60e) et expédié un ballon sur le poteau (37e). Mais lorsque le Brésilien a obtenu un penalty, on a vu un beau symbole de l'entente au sein du trio offensif MSN: habituel préposé aux penalties, Messi a généreusement laissé "Ney" le transformer (85e) pour lui rendre confiance, au lieu de chercher à gonfler ses propres statistiques.

Bref, un début d'après-midi rêvé pour le Barça, qui a même pu faire tourner avant sa demi-finale aller de Ligue des champions mercredi face au Bayern Munich de son ancien entraîneur Pep Guardiola.