Amaury Leveaux a répondu à vos questions: «Je n’ai jamais vu et entendu qu’un nageur français se soit dopé»

CHAT L'ancien nageur sort un livre à charge sur la natation française. Il vous a répondu...

R.B.
— 
Amaury Leveaux en chat à la rédaction de 20 Minutes, le 23 avril 2015.
Amaury Leveaux en chat à la rédaction de 20 Minutes, le 23 avril 2015. — Aurélie Delaunoy / 20 Minutes

Le chat est terminé. Merci à tous pour vos questions.

Le mot de la fin: Je vois que tout le monde parle de cocaïne et d’attachée de presse au sujet de mon livre. Alors qu’il y a plein d’autres sujets intéressants dedans. Je vous invite à le lire. Bonne lecture et merci pour vos questions. Amaury.

Sirène: Balancez des noms ! C’est ça qui intéresse tout le monde!

Voulez-vous le prénom de l’attachée de presse?! #joke

M.: Ne craignez-vous pas de vous mettre à dos l'ensemble des représentants de tous les sports en général en sortant ce livre?

Le but de livre n’était pas de se mettre à dos le monde du sport. Beaucoup de sportifs m’ont témoigné leur soutien par messages. Je ne vois pas pourquoi je devrais craindre quoi que ce soit. La France a un système de sport qui est plutôt en retard par rapport aux nations fortes. Donc j’espère, du fond du cœur, que cela fera bouger les choses.

Bra: Selon vous, existe-t-il une discipline pour laquelle on peut parler de sport propre?

J’ai fait principalement de la natation, donc je ne peux pas me permettre de parler des autres. Sur mon sport, je n’ai jamais vu et entendu qu’un nageur français se soit dopé.

J: Le but de ce livre est-il juste de constater les faits ou de faire bouger les choses auprès de la FFN?

Tout à fait. Quand on voit que notre génération a permis à la France de se hisser dans le Top 5 des meilleures nations en natation et qu’on voit que derrière il va y avoir un grand vide… C’est un peu décevant. Donc il fallait faire réagir les jeunes, leur dire qu’il faut se bouger et aller de l'avant.

Liker : Pouvez-vous nous raconter un peu la vie d’athlète aux JO?

Pour la natation, on a la chance d’être sur la première semaine. Donc cela se résume à être le plus performant possible. On reste dans les chambres, et on ne bouge pas. Mais la deuxième semaine est consacrée aux soirées et surtout à encourager la France dans les autres disciplines.

Ludovic : A la sortie de votre bouquin, la Fédération a fait savoir qu'elle vous ferait payer vos déclarations. Que pensez-vous de cette chasse aux sorcières et comment l’appréhendez-vous?

Si vraiment tout le monde n’avait rien fait, le livre n’aurait pas fait autant de débat. Il n’y a pas de fumée sans feu…
Il y a des personnes extraordinaires à la fédération, mais je ne suis pas apprécié de tout le monde à cause de mon franc-parler peut-être...

Chabolino: Vous parlez de cocaïne dans votre livre, mais cela parait surprenant pour des sportifs de haut niveau, se soustrayant à des contrôles anti-dopages non?

Je vous invite à lire l’article où Bruno Genevois, le président de l'Agence Française de lutte contre le dopage (AFLD) s’exprime

Sylvain: Après tes révélations, dois-je comprendre que vous les nageurs, êtes cocaïnés pour les compétitions ou seulement quand vous faites la fête?

A aucun moment, dans le livre, il est écrit que les nageurs l’utilisent pendant l'entraînement. Je ne l’ai vu que dans des phases de soirées. Jamais avant un entraînement.

Yoyo: N'avez-vous pas tiré un trait sur votre avenir avec votre livre? 

Quel avenir? Lors de la décision de l’arrêt de ma carrière, le président m’avait convié pour une rencontre, pour être sûr que j’arrête la natation. Je lui ai répondu oui, mais que j’avais envie de m’investir pour les juniors. Je voulais donner mon temps pour justement aider les jeunes qui étaient derrière nous, pour les tirer vers le haut. Et essayer de partager mon vécu. N’ayant pas eu de réponse de la part des personnes concernées de la fédération, j’ai raccroché vraiment.

Damien: Bonjour Amaury. Duquel de vos entraîneurs gardez-vous le meilleur souvenir? Et Philippe Lucas est-il aussi barré que les chemises qu'il porte?

Je garde de très bons souvenirs avec chacun. Ils avaient tous leur particularité.
Alors, déjà on voit rarement Philippe en chemise! Ah ah :) Mais il est barré, juste à l'entraînement. En dehors, tu as le droit de faire ce que tu veux.

Amélie: Qu’est-ce qui t’as poussé à écrire ce livre?

Après tout ce qu’on a pu faire sportivement pour la natation et la France,  cela n'a pas fait bouger pour autant énormément la fédération. Et ce livre était un peu pour expliquer au grand public qu’on fonctionnait trop à l’ancienne. Je l’ai écrit pour aider mon sport, plutôt que lui nuire. Je pense, et j’en suis sûr, que ça va aider pour les générations futures. Quand on voit notre génération, et on voit que derrière il n’y en a pas une qui prend le relais, c’est un peu dommage…

----------------------------------

Son livre remue la natation tricolore. Retraité depuis 2013, Amaury Leveaux évoque la prise de cocaïne au sein de l'équipe de France, l'ego surdimensionné des membres du Cercle des nageurs de Marseille et tacle les dirigeants de la Fédération française de natation, des «dinosaures» qui veulent «profiter du système».

A l'occasion de la sortie de «Sexe, drogue et natation» (Fayard) mercredi, le triple médaillé olympique sera jeudi dans les locaux de 20 Minutes pour vous répondre à partir de 11h.

>> Envoyez vos questions via le formulaire ci-dessous ou dans les commentaires.