PSG-Evian: Javier Pastore regrette que le public «attende qu'on gagne tous les matchs 3-0»

FOOTBALL Malgré la victoire contrre Evian, le public du Parc n'a pas été tendre avec le PSG...

Antoine Maes
— 
Le milieu de terrain du PSG Javier Pastore, le 18 janvier 2015 contre Evian.
Le milieu de terrain du PSG Javier Pastore, le 18 janvier 2015 contre Evian. — THOMAS SAMSON / AFP

Le PSG a beau compter dans ses rangs beaucoup de joueurs étrangers, ils comprennent pour la plupart très bien le Français. C'est le cas de Javier Pastore, qui a très bien compris le chant des supporters à l'heure de jeu contre Evian (4-2): «Mouillez le maillot!». «C’est normal, le public atttend qu’on gagne 3 ou 4-0 à tous les matchs ici au Parc. Les matchs que nous faisions l’année dernière, les supporters veulent les mêmes», assure l'Argentin.

«Le public croit en nous, et si on gagne deux ou trois matchs le public va changer»

Contre les Savoyards, les sifflets sont arrivés à l'heure de jeu, juste après l'égalisation de l'ETG, alors que les hommes de Laurent Blanc semblaient baisser de pied. «C’est bien aussi dans ces moments difficiles d’avoir les supporters de notre côté, reprend «El Flaco». Le public croit en nous, et si on gagne deux ou trois matchs le public va changer. Mais si on continue de gagner, qu’on joue bien ou pas bien, ce n’est pas très important».

>> Revivez PSG-Evian en live comme-à-la-maison

Mais en jouant comme ça, c’est-à-dire par à-coups, Paris s'exposera encore. Et l'adversaire n'offrira pas toujours les largesses défensives d'Evian. «Nous devons oublier l’année dernière et penser au présent et au futur. Nous avons besoin de donner 100%. Vous pensez toujours que c’est facile, mais ce n’est pas comme ça», peste Thiago Motta. Même son de cloche chez Thiago Silva: «Dans le même match, on joue bien et on joue moins bien. Parfois, il nous manque la concentration. Il faut qu’on travaille là-dessus. On fait moins peur? C’est différent de l’an dernier, mais on ne joue pas pour faire peur aux adversaires». Heureusement, parce que le PSG en est loin ces temps-ci.