«Chaque joueur doit se révolter»

FOOTBALL Entretien avec Julien Rodriguez, défenseur de l’OM, 8e de L1

Recueilli par Sandrine Dominique

— 

Julien Rodriguez, défenseur de l’OM, 8e de L1.

Après un mois d’absence en raison d’une élongation à la cuisse, vous avez réintégré le groupe hier. Comment vous sentez-vous ?

Je me sens d'attaque. Je comptais déjà rejouer samedi dernier à Lorient [2-1, 30e journée de L1]. Finalement, le staff a préféré me donner une semaine supplémentaire. Ça m'a permis de bien travailler physiquement.

L’équipe et les supporteurs attendent beaucoup de votre retour pour sécuriser la défense…

Et ça me booste. J'ai envie de bien faire pour ce club et surtout d'aider mes partenaires.

Comment expliquer que l’OM attende d’être au pied du mur pour réagir, comme on a pu le voir à Lorient en fin de match ?

C'est sans doute inconscient. Mais quand on se déplace, on se dit d'abord qu'il ne faut pas prendre de but au lieu d'aller de l'avant et de vouloir marquer. C'est dommage, car on a les qualités offensives pour marquer en jouant plus libéré. A Lorient, l'équipe était timorée en début de match car elle avait sans doute peur de mal faire.

La venue de Lille (6e) dimanche, lors de 31e journée de L1, sera l’une de vos dernières chances pour espérer vous

qualifier pour la Ligue des champions…

Si on ne bat pas Lille, on n'aura plus rien à espérer. Maintenant, chaque joueur doit se révolter. Moi, je crois toujours à l'Europe. Sur nos huit derniers matchs, on en jouera cinq à domicile. Il faudra tout gagner et aller chercher des points à l'extérieur.