Roussillon défend Barthez malgré tout

FOOTBALL FC NANTES Une fois de plus, le président nantais Rudi Roussillon a endossé sa tenue de pompier. Cette fois-ci, il...

Julien Ropert

— 

Une fois de plus, le président nantais Rudi Roussillon a endossé sa tenue de pompier. Cette fois-ci, il s'agissait d'éteindre l'incendie médiatique provoqué par le départ précipité de Fabien Barthez du stade de La Beaujoire dimanche, après une bévue qui a coûté au FCNA le but de la victoire sedanaise (1-0).Le président nantais a sollicité hier après-midi une énième réunion des joueurs et du staff technique destinée à remettre l'équipe sur les bons rails. A la sortie de cette réunion, Rudi Roussillon a plaidé la cause de son gardien, irréprochable ou presque à ses dires. « Fabien s'est expliqué auprès des autres joueurs. Dès dimanche soir, il a passé les coups de fils qu'il fallait. Il n'y a pas de problème Barthez. » Le bras droit de Serge Dassault a par ailleurs confirmé que l'ancien gardien des Bleus était bien diminué, infirmant ainsi les propos tenus lundi par l'entraîneur Michel Der Zakarian : « Il s'est bien blessé, il avait d'ailleurs un magnifique hématome à la cuisse droite. Il était strappé, on lui avait mis un emplâtre, mais ça n'a pas suffi. Il ne voulait pas mettre l'équipe en défaut. Il est rentré directement chez lui pour soigner sa douleur... et sa colère. » Reste que la promptitude du président nantais à se porter au secours de son portier est un indice de plus que Fabien Barthez n'est pas soumis aux mêmes impératifs que ses camarades de jeu. Une impression dérangeante à l'heure où Nantes a plus que jamais besoin d'un groupe uni.

friture Roussillon, N'Doram, Der Zakarian et Barthez autour d'une table hier midi pour régler le problème, l'information provient du président nantais. Seul problème, Der Zakarian affirme ne pas avoir déjeuné en si bonne compagnie...