Le Haillan, le 10 juin 2014 - Willy Sagnol, nouvel entraÓneur de Bordeaux, prÈsentÈ par Jean-Louis Triaud
Le Haillan, le 10 juin 2014 - Willy Sagnol, nouvel entraÓneur de Bordeaux, prÈsentÈ par Jean-Louis Triaud — Marc Nouaux / 20 Minutes

FOOTBALL

VIDEO. Propos de Sagnol: Jean-Louis Triaud, président des Girondins de Bordeaux, parle «d'une interprétation malveillante»

Le club de Bordeaux défend son entraîneur, pris au cœur d’une grosse polémique…

Willy Sagnol, le jour d’après. Pris au cœur d’une polémique après ses propos maladroits sur les footballeurs africains, l’entraîneur des Girondins a été défendu par son club et par son président, Jean-Louis Triaud, invité des grandes radios nationales, ce mercredi matin.

Tout d’abord sur RTL, le président bordelais a exprimé ses sentiments. «Je suis à la fois en colère et triste. En colère, parce que pour ceux qui connaissent Willy Sagnol, l'accuser de ce qu'on l'accuse est invraisemblable et farfelu. Ensuite, triste,  c'est devant la bêtise humaine. Je trouve qu'il y a une interprétation de ses propos malveillante.»

«Il aurait fallu le dire de façon plus politique»

Avant d’évoquer des arguments d’ordre technique pour défendre son entraîneur. «Lorsque l'on recrute, et ça ne nous arrive pas tous les jours, un joueur du continent africain, il sort de formation africaine où on appuie surtout sur les qualités physiques, et quand ils arrivent chez nous, jeunes, ils ont besoin aussi de compléter cette formation, très bien mais qui prend un certain temps. Les joueurs comme ça, le temps qu'ils s'adaptent sur les souhaits tactiques d'un entraîneur, et bien vous êtes juste en position d'être relégable. C'est tout ce qu'il a voulu dire.»

Sur Europe 1 dans la foulée, Jean-Louis Triaud a poursuivi son plaidoyer en faveur de son entraîneur, qui ne s’exprimera pas avant demain jeudi, jour de sa traditionnelle conférence de presse d’avant-match. «C’est un homme direct et d’action, il a des propos concis. Il aurait fallu les dire de façon plus politique», reconnaît son président qui s’est dit «surpris» par l’intervention de Lilian Thuram «qui est un ami de Willy Sagnol, et quand on est ami, on se fait confiance.»

Pas de sanctions prévues par les Girondins

Triaud a indiqué qu’il ne briefera pas son coach avant qu’il ne s’exprime. «Je ne lui donne pas de consignes, il précisera son point de vue», tout en précisant qu’il était hors de question d’envisager des sanctions contre son entraîneur.

Dans la soirée de mardi, plusieurs associations, comme la LICRA et SOS Racisme se sont indignées du soutien à Willy Sagnol du club girondin. Certains footballeurs, coéquipiers chez les Bleus du coach girondin, comme Louis Saha ou Lilian Thuram, ont pris position pour lui demander de clarifier ses propos. De son côté, Sagnol a pour l’instant refusé de s’exprimer.