Masters 1000 de Bercy: Gaël Monfils «ne prendra aucun risque» avant la Coupe Davis

TENNIS Le Français annoncera mardi s’il s’aligne ou pas en simple à Paris…

Propos recueillis par Julien Laloye

— 

Gaël Monfils lors de la demi-finale de Coupe Davis, le 21 septembre à Roland-Garros;
Gaël Monfils lors de la demi-finale de Coupe Davis, le 21 septembre à Roland-Garros; — COLLOT/SIPA

On a retrouvé Monfils, plus d’un mois après son dernier match de tennis, une défaite en demi-finale d’un tournoi de Metz qu’il avait fini sur les rotules, c’est le cas de le dire, à cause d’un genou gauche en confiture. «Sliderman» est apparu en jambes malgré la défaite en double aux côtés de Gilles Simon (7-5, 6-4 contre Cabal et Farah), mais le 21e joueur mondial passera un examen de contrôle lundi soir avant de décider de sa participation au tournoi de Bercy.

Avez-vous été rassuré par ce match de reprise en double?

Ça fait du bien de reprendre ici. Maintenant ça fait trois jours à peine que je force vraiment, donc je ne prendrai aucun risque. S’il y a quelque chose sur les examens, même une petite inflammation, je me retire et je vais continuer à m’entraîner tranquillement sur terre dès demain ou après-demain.

Comment va votre genou?

J’ai encore quelques petites douleurs le soir. Il faut que je fasse attention. C’est rare, mais pour une fois l’objectif ce n’est pas Bercy, c’est d’arriver en forme pour la finale de Lille.

Avez-vous eu peur de manquer ce grand rendez-vous?

Je n’ai jamais eu peur de ne pas y être. Je savais que j’en aurais pour 5 semaines. J’ai un peu forcé les médecins pour reprendre plus vite. J’ai essayé de faire un break total pour arriver à 100%, ne pas avoir de douleurs et me sentir vraiment bien. Il y a quelque chose de trop beau qui arrive pour le manquer. On a tous cet objectif, on a envie de la gagner et de bien faire faire les choses.

Trois semaines, c’est suffisant pour retrouver votre meilleur niveau?

Je pense que je joue très bien. Je me suis rassuré à l’entraînement, j’ai récupéré du coffre, j’ai mis quelques branlées (sic) à l’entraînement, je suis bien. Donc maintenant, c’est vraiment une question de physique.

Battre Federer le vendredi à Lille sans un seul match derrière vous depuis septembre, c’est dans vos cordes?

J’aimerais bien jouer ici, mais ce n’est pas en jouant 2 ou 3 matchs de plus ou de moins que ça va changer quelque chose. La Coupe Davis, c’est une compétition différente. J’ai envie de dire que ce sera remis à zéro quoi qu’il arrive. L’engouement est tel, que Bercy ou pas Bercy, je serai au top à Lille.