Luc Abalo: «Quand on fait une roucoulette, on sent les décibels monter dans la salle»

CHAT L'ailier droit du Paris Saint-Germain Handball a répondu à vos questions...

C.G. & R.B.

— 

Le joueur de handball Luc Abalo était en chat à la rédaction de 20 Minutes, le 6 octobre 2014.
Le joueur de handball Luc Abalo était en chat à la rédaction de 20 Minutes, le 6 octobre 2014. — A. Delaunoy / 20 MINUTES

Le chat est terminé, merci à tous pour vos questions.

Le mot de la fin:

Merci d’avoir été présents cet après-midi. A très vite, Luc.

Lucie: C'est quoi ton dernier coup de coeur musical?

Le dernier album de Chris Brown, j’ai bien aimé.

Jul: Penses-tu vraiment que la France va pouvoir rester la meilleure équipe du monde? Que penses-tu des jeunes qui arrivent?

Bonne question, je n’en ai aucune idée. Je sais juste que l’équipe n’a pas beaucoup changé et que si on arrive tous bien préparés avant une compétition, on aura toujours de bonnes chances de réaliser un bon résultat. Pour les jeunes, je pense que l’on aura bientôt l’occasion de les voir jouer à un très bon niveau.

Myriam:  Je fais partie du groupe de supporter du 8ème homme et j’aimerais savoir si vous nous entendez sur le terrain et si cela vous aide.

Oui bien sûr, on vous entend et merci d’être là.

Hervé: Es-tu comme beaucoup de sportifs, un fan de jeux vidéo? Pas trop deçu de n'avoir, pour l'heure, aucun vrai jeu de handball de qualité?

Je suis déjà content qu’il y ait eu un jeu et d’avoir été sur la pochette. J’aime beaucoup les jeux vidéos mais j’aime tellement de choses que je n’ai pas beaucoup le temps d’y jouer.

Noémie: Qu'est ce qui est le plus dur à gérer quand on est un sportif reconnu? En tout cas continu de nous faire rêver je suis plus que fan.

La difficulté, c’est la répétition de la performance car la motivation est toujours là mais le plus difficile est d’être bon dans la durée. Merci de me suivre et pour ton message.

Benjamin: Vous avez pensé à une reconversion après votre carrière? Vous vous voyez un jour devenir le prochain Claude Onesta?

Ce n’est pas mon but de devenir entraîneur et si je suis amené à le devenir, ça serait pour entraîner des jeunes car j’adorerais entraîner des joueurs à qui on a toujours dit qu’ils n’y arriveront pas, le genre de gamins pas forcément destinés à devenir pro mais qui pourrait y arriver à force de travail.

Sébastien: Bonjour Luc. Pratiquant le handball depuis de nombreuses années je sais à quel point le physique et la technique sont importants dans le Handball... Est-ce que le matériel peut aussi avoir une part primordiale dans la performance? (Chaussure, Ballon, vêtement synthétique, revêtement)

C’est important mais ce n’est pas ce qui fait le joueur. Pour éviter les blessures, c’est par exemple important d’avoir une bonne paire de chaussures adaptée. Jouer avec un bon ballon procure de meilleures sensations, c’est clair, etc.

Nouvion: Le PSG a plusieurs stars dans son effectif. Ça se passe comment entre vous dans le vestiaire et en dehors? C'est une grosse bande de potes? Ou ça reste avant tout et uniquement professionnel?

La première saison, on était vraiment tous potes. Ensuite, le fait que beaucoup d’étrangers arrivent d’un coup, ça a créé une barrière au niveau de la langue, ce n’était pas facile d’échanger et de créer des affinités. Maintenant qu’ils se sont intégrés, on commence à retrouver plus d’affinités. Il faut aussi comprendre que même dans une équipe, on a des coéquipiers qui sont aussi des collègues, tout le monde n’est pas ami intime. Le but dans un groupe, c’est de se respecter et de s’accepter. Dans le groupe, il y a des joueurs qui sont très amis. Il y a William (Accambray) et Xavier (Barachet) avec qui je suis aussi très ami. Je pourrais citer tous les internationaux français que je fréquente depuis très longtemps.

Romain: Salut Luc, les difficultés rencontrées l’an dernier ont été mises sur le compte d’une mauvaise entente entre les Croates et les Français. Cela est-il vrai? La retraite de Didier Dinart n’est-elle pas la raison principale? 

Je ne dirais pas que c’est un problème de nationalités. On n’a pas réussi à compenser le gros travail que faisait Didier mais il est considéré comme le meilleur défenseur de l’histoire du handball donc ça n’est pas facile.

Lulu : As-tu le temps d’avoir une vie amoureuse ou ton job est il trop prenant?

Oui et comme tous les sportifs, la vie personnelle crée un équilibre avec le job. C’est essentiel d’avoir des relations autres que notre sport pour garder la tête sur les épaules et partager avec notre conjoint les bons comme les mauvais moments.

John: Tu as gagné de nombreux titres, notamment avec l'équipe de France. Quel est celui  qui t'a le plus marqué? Et pourquoi?

La victoire aux JO de 2012. C’est une compétition où personne ne nous voyait gagner après un Euro très mauvais. Beaucoup de gens se sont dits que c’était impossible pour nous de gagner une nouvelle compétition après tant de victoires. Quand je parle des gens, je parle de la planète handball, le milieu qui nous suit.

Jul: Vous avez évolué plusieurs années en Espagne. Qu'est-ce qui est vraiment différent là-bas par rapport à la France?

Là-bas, ils sont très axés sur l’aspect tactique car ils sont moins athlétiques que les joueurs du championnat de France donc ils essaient de jouer plus intelligemment. A cause de la crise économique, le championnat espagnol a perdu beaucoup de joueurs donc le niveau a baissé. Dans la vie de tous les jours, je n’ai pas vu de grands changements à part dans l’alimentation.

Fred: Quelle est la principale force du PSG cette saison? Et y a-t-il un point où vous devez vous améliorer?

La principale force du PSG cette année, c’est Thierry Omeyer (le gardien) qui sauve parfois des situations très chaudes. On a eu la chance de récupérer Zachary N’Diaye en défense qui fait un très bon boulot. Pour la suite, je pense que les deux internationaux français qui nous ont rejoint vont hausser le niveau de l’équipe. On doit s’améliorer sur tous les points, l’attaque comme la défense, pour être les meilleurs d’Europe. Il y a eu des progrès mais on sait tous que pour devenir la meilleure équipe du monde, il faut toujours chercher à s’améliorer.

HB4245: Il y a un geste technique que tu adores faire? Pourquoi?

La roucoulette. Les gens l’adorent. J’aime partager mes émotions avec le public, j’aime savoir que le public a passé un bon moment à regarder le match. Quand on fait ce genre de geste, on sent les décibels monter dans la salle.

Antoine Delaunay : Est-ce que tu comptes rester à Paris jusqu'à la fin de ta carrière? Et si tu ne compte pas rester à Paris où aimerais bien tu aller?

Tant que je m’y sentirai bien et que le club aura envie de me compter dans sa famille, oui je resterai. Maintenant, une carrière de sportif est faite d’imprévus et je ne peux pas assurer à 100% que je serai là jusqu’à la fin de ma carrière sachant que j’aimerais encore jouer 5-6 ans.

Laurent: A part le Hand, quelles sont tes autres passions?

J’ai beaucoup de passion, je ne trouve pas toujours le temps de les pratiquer. Depuis tout petit, j’adore le dessin. J’adore les portraits, je peux faire de l’abstrait ou quelque chose de très figuratif. J’ai suivi pendant ma carrière une école d’arts appliqués et maintenant je peins. Je me suis mis à la guitare électrique à 21 ans mais je n’ai plus trop le temps d’en jouer donc je n’ai pas un super niveau. J’aime aussi la photo et la vidéo. En gros, j’aime tout ce qui est lié à l’image.

---------------------

Double champion olympique (2008-2012), double champion du monde (2009-2011) et triple champion d’Europe (2006-2010-2014), Luc Abalo est l’un des monstres de son sport. Au PSG Handball depuis 2012, l’international français vise cette année un nouveau titre de champion de France ainsi qu’une participation au Final Four de la Ligue des champions. En janvier, il sera également du Mondial au Qatar avec les Bleus.