Ligue des champions: Contre Barcelone, Paris espère récupérer son messie Ibrahimovic

FOOTBALL Le PSG a souffert à Toulouse (1-1) pendant que le Barça a torpillé Grenade, trois jours avant le choc en Ligue des champions, au Parc des Princes…

Nicolas Stival

— 

Zlatan Ibrahimovic lors du match entre le PSG et Saint-Etienne le 31 août 2014.
Zlatan Ibrahimovic lors du match entre le PSG et Saint-Etienne le 31 août 2014. — JEFFROY GUY/SIPA

Tout, sauf rassurant, trois jours avant le choc contre Barcelone en Ligue des champions. Alors que le leader de la Liga a corrigé Grenade (6-0) ce samedi, Paris, dans l’ombre de Marseille en Ligue 1, n’est pas malheureux d’avoir ramené un nul de Toulouse (1-1) en Ligue 1.

«Nous avons gagné un point», ose même Lucas, alors que le PSG n’a pas réussi à battre le TFC pour la première fois de l’ère qatarie, démarrée en 2011. Laurent Blanc se montre plus réaliste devant les journalistes. «Le début de saison est compliqué, vous ne faites que le répéter et vous avez raison», glisse l’entraîneur parisien, qui a déployé un inédit 4-4-2 en diamant, avec la paire Cavani – Bahebeck en attaque.

Si le premier n’a pas brillé, malgré quelques bonnes remises, le second a eu le mérite d’inscrire son premier but en L1 avec le PSG, pour répondre à l’ouverture du score de Ben Yedder (8e) sur la première frappe cadrée de son équipe (32e). «Notre première mi-temps a été médiocre, affirme Blanc. Ensuite, nous avons rectifié le tir au niveau de l’impact et de l’agressivité.»

Casanova: «Le PSG qui va affronter Barcelone n’aura rien à voir»

Vrai. Mais si l’attaquant toulousain Pesic n’avait pas été maladroit (19e et 30e), Paris aurait peut-être concédé sa première défaite d’un début de saison poussif (quatre succès, cinq nuls).

«L’équipe qui va affronter Barcelone n’aura rien à voir avec celle-ci, prévient toutefois Alain Casanova, l’entraîneur du TFC. La motivation, la détermination ne seront pas du tout les mêmes.» «On va préparer le match contre le Barça de manière différente, promet le gardien Salvatore Sirigu. Ce serait une erreur de garder cette rencontre à Toulouse en tête.»

Sur le papier en tout cas, c’est sûr, l’équipe sera différente. Sur le banc ce samedi, Marquinhos, Motta, Maxwell, Van der Wiel, voire Lucas, pourraient débuter mardi au Parc des Princes. Thiago Silva et Lavezzi sont déjà forfaits, mais quid d'Ibrahimovic, le grand absent? «Le club et le staff médical vont tout faire pour essayer de soigner Ibra, lâche Blanc. On fait tout ce qu’on peut.»

La talalgie (inflammation au talon) du grand Suédois va beaucoup faire parler dans les heures qui viennent. «A l’image du Barça ou du Real Madrid (avec Messi et Ronaldo), quand il manque ce joueur au-dessus de tous les autres, l’équipe est quand même moins forte», observe Casanova, bien placé pour évoquer le sujet. En février, Ibrahimovic avait signé un triplé avec le PSG à Toulouse (0-4)…