Ajax-PSG: Le Zlatan d'Amsterdam n'était pas encore l'Ibrahimovic de Paris

LIGUE DES CHAMPIONS La star du PSG retrouve ce mercredi l’Ajax Amsterdam, son premier club étranger…

Francois Launay

— 

Zlatan Ibrahimovic a inscrit trois des cinq buts de la large victoire parisienne contre Saint-Etienne (5-0) lors de la 4e journée de L1, le 31 août 2014.
Zlatan Ibrahimovic a inscrit trois des cinq buts de la large victoire parisienne contre Saint-Etienne (5-0) lors de la 4e journée de L1, le 31 août 2014. — FRANCK FIFE / AFP

De notre envoyé spécial à Amsterdam

«Moi je suis Zlatan et vous, vous êtes qui putain ?» Selon la légende voilà ce qu’aurait lancé Zlatan Ibrahimovic à son arrivée à l’Ajax Amsterdam en juillet 2001. Un club qu'il retrouvera mercredi soir avec le PSG, pour le premier match de Ligue des champions des Parisiens. Fort de son statut de plus gros transfert de l’histoire du football suédois (environ 8 millions d’euros), le joueur de 19 ans, qui débarque du Malmö FF, le club de sa ville natale, n’est pourtant pas encore une star mondiale. Si l’ego est déjà là, Ibra n’en fait pas non plus des tonnes. «Franchement, ça se passait bien dans le vestiaire. C’était un gars plutôt discret qui ne participait pas beaucoup à la vie commune avec les joueurs hors du terrain», se rappelle l’ancien footballeur Julien Escudé, défenseur de l’Ajax de 2003 à 2006. 

Une hygiène de vie désastreuse

L’essentiel de son temps, le Suédois le passe dans sa maison de Diemen, situé dans la banlieue d’Amsterdam. Avec comme loisir favori, des parties acharnées de console à jouer à Call of Duty. Quant à son hygiène de vie, elle est désastreuse. «Je ne mangeais que des cochonneries. Je ne savais que cuisiner des toasts et des pâtes», rappelle Ibrahimovic dans son autobiographie. Solitaire et peu intégré, c’est auprès du Brésilien Maxwell, débarqué en même temps que lui en Hollande, que Zlatan va trouver du soutien. Le Suédois déménage même quelque temps chez le défenseur brésilien qu’il a retrouvé depuis au PSG. Si son acclimatation au mode de vie néerlandais est difficile, elle l'est tout autant sur le terrain. Lors des premiers mois , Ibrahimovic marque peu et est souvent remplaçant, barré par la concurrence …du Grec Nikos Machlas et de l’Egyptien Mido.

Un but hors du commun contre Breda

Heureusement, Ibra franchit un cap dès novembre 2001. Le limogeage de l’entraîneur Co Adriaanse, remplacé par Ronald Koeman le libère. Sous la direction de l’ancien défenseur du FC Barcelone, l’attaquant s’impose à la pointe de l’attaque. «L’Ajax est une école très exigeante au niveau du travail et il était déjà entouré de très grands entraîneurs comme Koeman mais surtout Marco Van Basten, ancienne star du Milan AC et entraîneur de la réserve à l’époque, qui a beaucoup compté pour lui», raconte son ancien coéquipier français. Zlatan marque aussi les esprits grâce à des buts hors du commun. A l’image de celui marqué contre le NAC Breda élu depuis plus beau but de l'histoire du grand club néerlandais. «C’était un but hallucinant. On avait l’impression qu’il jouait contre des minimes» s’extasie Escudé.

L'embrouille avec Van der Vaart

Des buts (48 en 110 matchs), des titres (deux championnats et une coupe des Pays-Bas) mais aussi un nouvel équilibre personnel. C’est à Amsterdam qu’Ibrahimovic rencontre Mino Raiola, son agent depuis plus de dix ans. C’est aussi lors de sa période hollandaise que la star du PSG se met en couple avec Helena Seger, la mère de ses deux enfants. Apaisé dans sa vie privée, Ibrahimovic a encore du mal à se contrôler sur les pelouses hollandaises. «Des adversaires l’ont chauffé plus d’une fois et à l’époque il pouvait dérouiller facilement. Aujourd’hui, il a beaucoup travaillé là-dessus », estime son ex-coéquipier. Le conflit qui l’oppose à son coéquipier Rafael Van der Vaart est resté dans les esprits. Enfant chéri du foot hollandais, l’attaquant local, qui n’a alors que 18 ans, énerve Ibrahimovic par son arrogance. «Chacun voulait montrer son talent», se souvient Escudé. Mais le conflit dégénère quand lors d’un match amical Suède-Pays Bas, Zlatan est accusé d’avoir volontairement blessé son coéquipier.

Montré du doigt, le Suédois sent qu’il est temps de quitter les Pays-Bas. En juillet 2004, la Juventus s’offre à lui. Zlatan n’hésite pas une seconde et quitte l’Ajax après trois ans de bons et loyaux services. Un départ précipité  au point que son agent, venu chercher des affaires dans sa maison, sera surpris par le bruit d’une console de jeux restée branchée…depuis trois semaines. Ibra n’avait plus de temps à perdre pour conquérir l’Europe.