Luzenac sous le choc après sa bataille perdue contre la LFP

FOOTBALL Après un long feuilleton sportivo-judiciaire, le club ariégeois, groggy, s’est vu refuser sa montée en Ligue 2…

Nicolas Stival

— 

Les joueurs de Luzenac à l'entraînement le 8 août 2014.
Les joueurs de Luzenac à l'entraînement le 8 août 2014. — PASCAL PAVANI / AFP

Assommé. Le Luzenac Ariège Pyrénées ne digère pas la décision du tribunal administratif de Toulouse tombée jeudi, qui s’oppose à la demande de réintégration du LAP en Ligue 2 et avalise ainsi la position de la Ligue de football professionnel (LFP).

En début de soirée, le club ariégeois n’avait toujours pas officiellement réagi pour indiquer s’il continuait le combat devant le Conseil d’Etat, ou s’il abandonnait cette (très) longue partie. Menacés de perdre leur emploi, joueurs, encadrement et salariés étaient également abasourdis.

Une réunion prévue ce vendredi

Une réunion entre les dirigeants et l’effectif doit avoir lieu ce vendredi en milieu de journée à Toulouse, où vivent et s’entraînent les joueurs, pour évoquer l’avenir. En attendant, les personnes contactées préfèrent garder le silence.

Tout comme le maire de Luzenac, où l’histoire du club a commencé, en 1936. La secrétaire de mairie du petit village pyrénéen de 650 habitants, assaillie de coups de fil, fait savoir poliment que Christian Loubet ne souhaite pas s’exprimer pour l’instant.

Les seules réactions politiques émanent du maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc, du président du conseil général de Haute-Garonne Pierre Izard et du président de la région Midi-Pyrénées Martin Malvy, par communiqués de presse ou via Twitter.

Un avenir très flou

Tous ont fait part de leur tristesse face à la décision de justice défavorable au LAP, deuxième du dernier championnat de National, mais interdit de montée en L2 tour à tour pour des problèmes de finances puis de stade.

Réintégration au National, dont quatre journées ont déjà été disputées? Liquidation judiciaire? Alors que six éléments ont déjà quitté le club, l’avenir de Luzenac semble bien flou. Maigre consolation: dirigeants et joueurs recevront ce vendredi, à 13h15 précises, la visite de Thierry Braillard, dans le cadre de son déplacement à Toulouse.

Le secrétaire d’Etat aux Sports a souvent manifesté son soutien au LAP, tout au long d’un été riche en rebondissements. Le petit club ariégeois a gagné la bataille des cœurs, celle de l’opinion publique. Mais il a perdu sa guerre contre la LFP.