Jardim a vu un Monaco «en pleine progression»

FOOTBALL Bousculés seulement dans les dix dernières minutes, les Monégasques ont obtenu un premier succès poussif (0-1) à Nantes, hier soir…

David Phelippeau

— 

Falcao a marqué l'unique but  de la rencontre juste avant la mi-temps.
Falcao a marqué l'unique but de la rencontre juste avant la mi-temps. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Ce Monaco-là n’est clairement pas taillé pour la Ligue des Champions. Hier soir, les joueurs de la Principauté, qui restaient sur deux défaites en L1 et occupaient une dernière place au classement peu conforme à leur statut, ont enfin réagi contre un FC Nantes, relativement inoffensif, en s’imposant (0-1) sur l’un des rares ballons touché par Falcao (45e). Mais que ce fut laborieux pour les hommes du nouvel entraîneur portugais Jardim, qui se montrait pourtant très positif à l'issue de la rencontre. «Le match a eu deux moments différents: les 80 premières minutes où on a eu un contrôle total du match, par la possession et par la circulation de balle, a-t-il expliqué d’emblée. On a marqué le but dans ces 80 premières minutes. L'adversaire n'avait eu que le penalty (manqué par Gakpé) et une ou deux occasions sur des contre-attaques. Le deuxième moment ce sont les 10 dernières minutes où Nantes a bien réagi et repris le contrôle du match. Mais à la fin, on a vu qu'on était une vraie équipe.»

Un grand soulagement à Monaco

Monaco a surtout eu de la chance sur une reprise du Nantais Hansen sur la barre (85e) et peut encore remercier son gardien de but Subasic, qui avait stoppé  le penalty de Gakpé en première période et qui a sorti plusieurs arrêts décisifs dans les derniers instants. A défaut d’être emballés par leur prestation, les joueurs monégasques étaient vraiment soulagés d’ouvrir le compteur des succès en L1 cette saison. «Cela fait du bien de regoûter à la victoire, soufflait Valère Germain. Même si on n’a pas fait un grand match, ce succès fait du bien au moral. On a été réalistes, costauds, ce qui faisait notre force la saison dernière…» Jérémy Toulalan, toujours très actif au milieu, n'a pas contredit son coéquipier: «On gagne dans la difficulté mais c’est une victoire importante. On a eu de la chance. A Bordeaux, il y a une semaine, on n’en avait pas eu, là, on en a eu…»

Jardim étrangement optimiste

Face à une  formation nantaise, vouée à jouer le maintien toute la saison, Monaco ne s’est pourtant guère rassurée sur le plan du jeu à quelques semaines du début de la Ligue des Champions. «Petit à petit, ça va revenir, estime toutefois Toulalan. Mais ça ne sera pas du jour au lendemain…» Un Monaco pas encore du tout taillé pour les joutes européennes? « C’est vous qui le dites, répond Kondogbia, agacé. C’est votre jugement. La saison est encore longue.» Jardim, de son côté, ne s'affole pas en regard de la fin de son analyse. «On a vu Monaco jouer pendant 80 minutes avec un physique impressionnant. Mais ma formation n'est pas encore au top physiquement. Elle y arrive presque. Elle est en pleine progression.» Cela demandera quand même vérification dès samedi prochain, avec la réception de Lille à Louis II.