Mondial 2014: James Rodriguez, chef d’orchestre d’un exploit immense pour la Colombie

FOOTBALL Le Monégasque a été une nouvelle fois décisif face à l’Uruguay… 

Corentin Chauvel

— 

James Rodriguez lors du match Colombie-Uruguay, le 28 juin 2014, à Rio.
James Rodriguez lors du match Colombie-Uruguay, le 28 juin 2014, à Rio. — SIPANY/SIPA

De notre correspondant à Rio de Janeiro

Quatre matchs, cinq buts et deux passes décisives, elle est là la star du Mondial 2014 et pour la première fois de son histoire, la Colombie atteint un quart de finale de Coupe du monde. Elu homme du match, James Rodriguez a une nouvelle fois fait oublier Radamel Falcao en éblouissant le huitième de finale des Cafeteros face à l’Uruguay, pas tant dans l’activité – il n’est sans doute pas le joueur qui a touché le plus de ballon, mais par son efficacité distillée avec talent.

Son premier but, un amorti de la poitrine suivi d’une reprise de volée du gauche, est superbe et il est parfaitement présent pour mettre le deuxième au terme d’un mouvement collectif colombien de toute beauté. Son sélectionneur, l’Argentin José Pekerman, l’a sorti à cinq minutes de la fin du match, pour le préserver un peu, mais sans doute aussi pour lui offrir une ovation méritée de la part d’un Maracanã entièrement debout pour saluer sa performance – oui, il y avait aussi 90% de Colombiens parmi les spectateurs.

Tabarez le compare à Maradona et Messi

Après la rencontre, José Pekerman n’a évidemment pas tari d’éloge sur son meneur de jeu de 22 ans. «Je n’ai jamais douté que ce serait sa Coupe du monde, il est essentiel dans notre équipe», a déclaré le sélectionneur en conférence de presse. «Durant ma longue expérience dans le football, j’ai vu passer des joueurs extraordinaires, avec beaucoup de talent technique, et je salue James Rodriguez parce que malgré son jeune âge, il sait prendre ses responsabilités et aider ses coéquipiers. Il a tout ce dont les plus grands joueurs ont besoin au plus haut niveau», a-t-il ajouté.

En face, le sélectionneur uruguayen Oscar Tabarez n’a pas été non plus avare de compliments, plaçant James Rodriguez dans la même lignée que les Diego Maradona, Lionel Messi et… Luis Suarez! «Ces joueurs ont un don qui les rend spéciaux et ce n’est pas exagéré de dire qu’il est le meilleur joueur de cette Coupe du monde», a estimé l’entraîneur de la Celeste à l’issue du match. Pour sa part, James Rodriguez est resté très humble: «J’ai toujours voulu jouer une Coupe du monde, c’est un rêve pour moi». «C’est extraordinaire pour nous, on fait l’histoire, je suis très fier et je veux simplement aider l’équipe pour qu’elle aille le plus loin possible», a ajouté le Colombien qui s’attend désormais à «un beau match» face au Brésil en quarts de finale vendredi prochain à Fortaleza.