Coupe du monde 2014: Pourquoi Allemagne - Etats-Unis ne sera pas un «match de la honte»

FOOTBALL Les deux équipes s’affrontent pour le dernier match de poule et n’ont besoin que d’un match nul pour se qualifier…

Antoine Maes

— 

Le sélectionneur allemand des USA Jurgen Klinsmann, le 25 juin 2014, à Recife.
Le sélectionneur allemand des USA Jurgen Klinsmann, le 25 juin 2014, à Recife. — PATRIK STOLLARZ / AFP

De notre envoyé spécial à São Paulo,

Adeptes de la théorie du complot, c’est votre grand jour à la Coupe du monde. Pour la dernière journée du groupe G, Allemands et Américains n’ont besoin que d’un match nul pour se qualifier. Et ça tombe bien, les deux équipes jouent l’une contre l’autre. Mais détendez-vous, trente-deux ans après le «match de la honte» entre l’Autriche et l’Allemagne, il y a peu de chance que cela se produise.

Parce que Löw et Klinsmann l’ont promis – Ils sont allemands, amis et collègues. Pourtant, il y a peu de chance que les sélectionneurs allemand et américain s’échangent quelques SMS pour se mettre d’accord sur un match nul. «Les deux équipes veulent terminer en tête et nous voulons être aux commandes pour aborder les 8es de finale, annonce Jürgen Klinsmann. Ce n’est pas le moment de passer des coups de fil amicaux.» Confirmation chez Joachim Löw: «Tout ce que je peux dire, c’est un non catégorique. Nous avons déjà dit que nous voulions gagner ce match et c’est ce pour quoi nous jouerons pendant 90 minutes», assure le sélectionneur allemand. Le 2e de cette poule a d’ailleurs toutes les chances de retrouver la Belgique en 8e de finale.

Parce que le Portugal n’y croit pas – S’ils n’ont qu’une infime chance de se qualifier, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo savent qu’un match nul les condamne, quoi qu’il arrive pour eux contre le Ghana. «Il ne doit pas y avoir de peur, explique Paulo Bento, le coach. Il doit y avoir du respect, de la dignité, du travail. On a un match à faire, les Etats-Unis et l’Allemagne aussi. Nous, on ne peut jouer que le nôtre.» Même son de cloche chez les joueurs, comme le défenseur Pepe: «On est tous professionnels. On ne doit pas penser à ça, on doit respecter la magie du football et ça ne doit même pas nous traverser la tête.»

Parce que le monde les regarde – En 1982, l’arnaque du match Autriche - Allemagne avait forcé la Fifa à agir: depuis cette date, les derniers matchs de poule se jouent systématiquement à la même heure. Trente-deux ans plus tard, elle surveillerait attentivement le déroulement de cette partie. Même s’il est toujours difficile de prouver que deux équipes s’entendent sur un résultat… Le bon indice? Le comportement des sites de paris en ligne, qui suspendent souvent les mises en cas de doute. «Tous les matchs du Mondial seront suivis sur le marché des paris, explique Ralf Mutschke, le directeur de la sécurité de la Fifa. Nous restons en contact avec les bookmakers et passons au peigne fin les réseaux sociaux et les forums spécialisés».