Finale de Pro A: Limoges tout près du but après sa victoire à Strasbourg

BASKET Le CSP n’est plus qu’à une victoire de son premier titre de champion de France depuis 2000…

N.C. AVEC AFP

— 

A l'image de Colo-Nobel Boungou (en vert) face à Anthony Labanca, Limoges a pris le dessus sur Strasbourg, lundi, lors match 2 de la finale de Pro A.
A l'image de Colo-Nobel Boungou (en vert) face à Anthony Labanca, Limoges a pris le dessus sur Strasbourg, lundi, lors match 2 de la finale de Pro A. — AFP PHOTO / PATRICK HERTZOG

Limoges a fait un grand pas vers le titre de champion. Après sa victoire initiale samedi, le CSP a de nouveau battu Strasbourg sur son parquet, lundi (74-68) et mène désormais 2 matchs à 0 dans cette finale de Pro A au meilleur des cinq manches.

Quatorze ans après sa dernière couronne, Limoges dispose désormais de deux occasions pour être sacré dans son chaudron de Beaublanc. «C'est un pas vers le titre, mais il en reste encore un à faire. On a fait un bon match d'équipe face à une bonne équipe de Strasbourg qui a réagi. Il faut se réjouir d'avoir arraché difficilement cette victoire», se félicite Jean-Marc Dupraz, le coach du CSP.

Les regrets de Vincent Collet

Après une bonne entame (11-18 à la fin du premier quart-temps), les Limogeauds ont en effet subi le retour de Strasbourg, porté par 6200 supporters bouillants (29-22, 18e). En avance de trois points à la mi-temps, Strasbourg, avec un Andersen très actif des deux côtés du terrain (17 points, meilleur marqueur du match, et 10 rebonds), est reparti sur les mêmes bases après la mi-temps (42-36, 22e).

Mais Limoges a fini par retrouver son adresse et a repris les devants après avoir réalisé un 16-7 en six minutes (49-52, 38e), terminant le troisième quart-temps avec un point d'avance (53-54). «On n'a pas concrétisé, regrette l’entraîneur alsacien, Vincent Collet. On était encore cohérents, c'était longtemps équilibré, jusqu'à deux ou trois faits de jeu. Après il y a de la crispation. Il faut garder la tête froide et on l'a pas toujours fait.»

Première balle de match jeudi à Beaublanc


De fait, avec une adresse retrouvée à trois points, le CSP a géré à merveille le money-time, ne s’affolant pas malgré une faute technique sifflée à Moerman alors que l'écart n'était que de quatre points (67-71). Finalement, une interception de Boungou Colo a mis un terme aux derniers espoirs strasbourgeois et envoyé Limoges vers un succès mérité (74-68).

«Gagner ce match dans la difficulté, c'est encore plus beau. On a fait le match parfait, apprécie Nobel Boungou Colo, l’intérieur du CSP. On a fait le plus dur.  Il reste deux matchs à la maison et il faut en gagner un. » La première chance des Limogeauds de remporter le dixième titre de leur histoire est pour jeudi.