Ligue 1: Jean-Michel Aulas «n'a pas de plan B» si Rémi Garde ne prolonge pas à l'OL

FOOTBALL L’avenir de l’entraîneur de l’OL sera connu mardi ou mercredi prochain a annoncé le président lyonnais après la défaite contre Lorient (0-1)…

Stephane Marteau

— 

Rémi Garde et Jean-Michel Aulas lors de la présentation de la Coupe de France aux supporters lyonnais.
Rémi Garde et Jean-Michel Aulas lors de la présentation de la Coupe de France aux supporters lyonnais. — FAYOLLE/SIPA

Le suspense va bientôt prendre fin. Rémi Garde a annoncé samedi à l’issue de la défaite concédée devant Lorient (0-1) que sa décision de rester ou non à la tête de l’OL «interviendra la semaine prochaine.» «Probablement mardi ou mercredi, peut-être mercredi», a confirmé Jean-Michel Aulas. Ce n’est pas forcément le meilleur timing car le club rhodanien jouera sa qualification en Ligue Europa, samedi, à Nice. Surtout si l’entraîneur lyonnais venait à annoncer son départ. C’est pourtant le sentiment qui prédomine du côté du stade de Gerland où les Bad Gones du Virage Nord avaient déployé avant la rencontre une immense banderole à la gloire de Rémi Garde («Une mentalité exemplaire, un entraîneur hors pair. De toi, les Lyonnais sont fiers») accompagnée de son portrait géant. «J’ai été touché, a reconnu l’intéressé. Mais j’aurai préféré que les choses tournent mieux après.»

«Je ne suis pas sûr que ce qui s’est passé ce soir (…) lui donne envie de poursuivre»

Car l’OL a vu sa soirée rapidement gâchée par l’exclusion de Mouhamadou Dabo (14e). Une décision que Jean-Michel Aulas a jugée «injuste et inéquitable.» «C’est disproportionné par rapport à la faute commise, a même reconnu Christian Gourcuff, l’entraîneur des Merlus. Cela a changé la donne», a-t-il ajouté. Le problème, c’est que les Lyonnais ont le sentiment que le corps arbitral s’acharne sur eux depuis quelques semaines. «Je suis abasourdi par ce qui nous arrive. Il y a une accumulation de décisions qui me rend perplexe», a lancé Jean-Michel Aulas qui craint que ces événements influent dans le choix de Rémi Garde. «Je ne suis pas sûr que ce qui s'est passé ce soir (samedi) et qui vient de nous pénaliser depuis maintenant quelques matches lui donne envie de poursuivre.»

Aulas n’a pas de plan B

Le patron de l’OL veut pourtant croire à une issue favorable dans ce dossier. «On espère toujours (le convaincre de rester), faire en sorte que les éléments contraires donnent la motivation aux joueurs et à l’entraîneur de démontrer leurs immenses qualités, mais cela ne permet pas une analyse lucide des choses», a-t-il déclaré. Il a par ailleurs affirmé ne pas avoir contacté un éventuel successeur à Rémi Garde alors que les noms de Hervé Renard, Jacques Santini et Christophe Galtier ont surgit durant la journée. «J’ai beaucoup de candidatures. C’est réconfortant, mais la piste prioritaire, c’est celle de Rémi Garde.» On saura dans quelques jours si elle a aboutie.