Olympique Lyonnais: Rémi Garde estime que Lyon se fait «voler» et «enfumer» par l’arbitrage

FOOTBALL Contre Monaco et Saint-Etienne...

R.B.

— 

L'entraîneur lyonnais Rémi Garde lors du match contre Bordeaux le 20 octobre 2013.
L'entraîneur lyonnais Rémi Garde lors du match contre Bordeaux le 20 octobre 2013. — Pascal Fayolle/SIPA

La défaite de Lyon contre la Juventus Turin (0-1) jeudi soir en quart de finale de la Ligue Europa et la courte nuit n’ont pas aidé Rémi Garde à se calmer avant de passer devant la presse ce vendredi matin. Relancé sur le derby perdu contre Saint-Etienne dimanche (1-2), l’entraîneur lyonnais a poussé un coup de gueule contre l’arbitrage, qu’il estime défavorable à sa formation.

«Le derby on l’a perdu mais je considère qu’on a été volés sur ce match et qu’on ne l’a pas complètement perdu. On n’avait pas trop envie d’en parler parce qu’on s’est habitués à se faire voler deux semaines avant (contre Monaco, 2-3). Mais ce Lyon-Monaco, on n’en parle plus, souligne-t-il. On s’est fait enfumer et trois semaines après, on est là à convoquer des joueurs qui ont pu dire dans le couloir à l’arbitre ce qu’ils avaient sur le cœur.»

«S’il y a des sanctions, ça serait un beau scandale»

Après le derby, Clément Grenier, blessé, avait lancé à l’arbitre de la rencontre: «Ce n’est pas des lunettes qu’il lui faut, c’est un labrador!». Le milieu de l’OL est convoqué par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel le 24 avril tout comme son équipier Bakary Koné et les Stéphanois Brandao, Josuha Guilavogui, Renaud Cohade et l’entraîneur-adjoint des Verts Romain Revelli.

«Je vois des couloirs en France avec beaucoup de monde et beaucoup de choses sans sanction derrière. Là, il n’y a pas eu d’insultes. S’il y a des sanctions derrière, ce serait un beau scandale», estime Rémi Garde, agacé par cet «acharnement» dont il estime l’OL victime.