Ligue 1: Paris va faire payer les abonnés du Parc des Princes 30% plus cher

FOOTBALL  Et cela inquiète les supporters...

Bertrand Volpilhac

— 

Des supporters du PSG au Parc des Princes contre Nantes, le 19 janvier 2014.
Des supporters du PSG au Parc des Princes contre Nantes, le 19 janvier 2014. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

C’est par un mail envoyé à ses fidèles samedi que le PSG a (déjà) lancé sa campagne d’abonnement pour la saison 2014-2015. Avec une nouvelle qui inquiète les supporters: une nouvelle augmentation substantielle des prix des tickets «à l’année». «J’ai reçu ce mail qui me confirmait que sans action de ma part, mon abonnement allait être renouvelé pour la saison prochaine au prix de 400 euros, alors que je paye aujourd’hui 280 en tribune Auteuil», explique Dimitri, supporter parisien. Comme lui, beaucoup de fans interrogés évoquent une augmentation tournant autour des 30%, particulièrement dans les tribunes populaires et les virages, les places les moins chères. Cela correspond à peu de choses près à la ristourne dont bénéficiaient les abonnés de longue date, elle aussi aux oubliettes.

Entre le modèle anglais et celui du Bayern

«J’avoue que quand j’ai vu le mail, j’ai été un peu choqué, poursuit Gary, abonné en Auteuil bleu. Je me demande s’ils ont vraiment besoin de cet argent quand on voit les moyens du club. Mais je comprends aussi la logique commerciale…» Qui veut qu’on indexe le prix du spectacle à sa qualité. Bientôt dans les huit meilleurs clubs européens pour la deuxième année consécutive, le PSG se situe aussi dans ces eaux-là aux tarifs de ses tribunes. Avec des abonnements premier prix qui devrait se situer la saison prochaine autour de 395€, le PSG est nettement en dessous des grands clubs anglais, mais dépasse par exemple ceux de Dortmund, de la Juventus, du Real Madrid…et du Bayern Munich, qui propose en même temps la meilleure équipe du monde et le «season ticket» le plus abordable.

«On a l’impression qu’ils cherchent à effacer la classe moyenne»

«On pourrait tripler nos tarifs. Passer de 120 à 360 euros par exemple, a l’habitude d’expliquer Uli Hoeness, le président bavarois. Mais ça nous rapporterait quoi ? 2,5 millions d’euros. Lors d’un transfert, c’est une somme qu’on peut lâcher en cinq minutes. Pour un supporter, en revanche, une augmentation pareille est énorme.» Le PSG, qui n’a pas souhaité réagir sur le sujet, semble s’en accommoder sans problèmes. «On a l’impression que le club n’a aucune considération pour nous», reprend Dimitri, lequel avoue ne pas savoir s’il poursuivra son abonnement si les augmentations persistent. «Je ne sais pas si c’est le message qu’ils veulent envoyer, mais on a l’impression qu’ils cherchent à effacer la classe moyenne. Ils savent que désormais, ils rempliront le Parc quoi qu’il arrive.» Et quelque soit le prix du billet.