Sotchi 2014/skicross: La France garde ses trois médailles

JEUX OLYMPIQUES Le tribunal arbitral du sport a rejeté l'appel des Canadiens et des Slovènes...

J.L.

— 

Jean-Frédéric Chapuis sur la ligne d'arrivée, le 20 février 2014 à Sotchi.
Jean-Frédéric Chapuis sur la ligne d'arrivée, le 20 février 2014 à Sotchi. — ALEXANDER KLEIN/AFP

De notre envoyé spécial à Sotchi,

Tout est bien qui finit bien. Alors que les fédérations canadienne et slovène avaient fait appel auprès du Tribunal arbitral du sport, jugeant qu'avant la finale de skicross masculine ayant couronné trois Français, jugeant que «le personnel de l'équipe de France avait changé la forme de la partie basse des pantalons des skieurs, créant un effet aérodynamique contraire aux règles internationales de compétition de ski que acrobatique» , le TAS a décidé dimanche matin de rejeter l'appel en question, moins sur le fond que sur la forme. L'appel a en effet été déposé trop tard pour être étudié.

«On a été mêlée à quelque chose qui nous a un peu dépassé, explique Michel Vion, le président de la fédération française de ski. Nous avons été entendus près de 4h30 par le tribunal tard dans la nuit samedi. On leur a expliqué qu'il n'y avait eu aucune intention de tricher de notre part. Notre tenue avait été validée trois fois en deux jours par le jury de course, je ne voyaix pas comment cette réclamation pouvait aboutir.» Bien vu. 

«La Chambre ad hoc du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a rejeté les appels déposés d'une part par Canada Alpin (CA) et le Comité olympique canadien (COC), et d'autre part par le Comité olympique slovène (SOC), tous deux contre la décision rendue par le Jury de compétition de la Fédération Internationale de Ski (FIS) le 21 février 2014 concernant la grande finale du ski cross hommes du 20 février 2014». précise le TAS sur son site internet. Jean-Frédéric Chapuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol peuvent être rassurés, on ne leur confisquera pas leurs médailles.