Euro de hand : pour l’entraîneur de Toulouse, l’«irréprochable» Jérôme Fernandez «doit ressentir de la frustration»

HANDBALL Le capitaine des Bleus a enrichi son incroyable palmarès d’un huitième titre international, mais a peu joué lors de l’Euro danois….

Nicolas Stival

— 

Joël Da Silva, l'entraîneur du Fenix.
Joël Da Silva, l'entraîneur du Fenix. — F. Scheiber/20 Minutes

Le titre pour la France du capitaine Jérôme Fernandez et de la révélation Valentin Porte, la troisième place pour l’Espagne du gardien Gonzalo Perez de Vargas. Le club toulousain du Fenix, où évoluent les trois joueurs, sort également vainqueur de l’Euro danois. De quoi aiguiser encore davantage les ambitions de Joël Da Silva, l’entraîneur du quatrième de D1.

Cet Euro est forcément positif pour le Fenix…

Sur les trois nations que nous représentions, nous ramenons deux couleurs de médailles :  l’or pour les Français et le bronze pour l’Espagne (la Serbie de Nemanja Ilic n’a pas passé le premier tour). C’est plus que bénéfique pour le club, dans la lignée de notre saison.

Qu’avez-vous pensé des performances de Valentin Porte ? 

Avant qu’il ne se blesse (au fessier), il avait montré pendant la Golden League qu’il avait sa place dans le sept majeur, comme arrière droit. Cette blessure a finalement été une bonne chose pour lui. Pendant 11 jours, il a pu récupérer d’un début de saison en club où il a été très sollicité. Le sélectionneur l’a très bien géré et il a pu monter en régime à partir du second tour. Il a joué comme il le fait avec le Fenix, sans se prendre la tête, avec culot et de la réussite au tir. Il est en pleine confiance.

C’est une bonne chose de l’avoir fait prolonger avant l’Euro (jusqu’en 2016)…

Nous essayons de conserver l’ossature de l’équipe qui nous fait avancer, d’anticiper et de construite sur le long terme.

Vous allez aussi retrouver Jérôme Fernandez.

Il doit avoir un sentiment mitigé. A côté du plaisir procuré par ce nouveau titre, il doit ressentir de la frustration car il n’a pas joué autant qu’il l’aurait sans doute souhaité. Cependant, tant comme capitaine que comme homme et comme joueur, il a été irréprochable durant toute la compétition. Il a beaucoup apporté au groupe.

Il s’interroge sur son futur en Bleu…

Il décidera de son avenir international mais à Toulouse, c’est un joueur important vu son début de saison. Avant sa blessure (fracture de la main, en novembre), il était plus qu’opérationnel. Cette blessure l’a ralenti. Aujourd’hui, Jérôme est notre indiscutable arrière gauche, notre leader offensif. Il aura envie de prouver que ce début de saison n’est pas le fruit du hasard.