FC Nantes: Un attaquant albanais globe-trotter à l'essai

FOOTBALL A quelques jours de la fin du mercato, le FC Nantes va mettre à l'essai un attaquant international albanais, passé par la Chine, l'Autriche ou encore la Grèce...

David Phelippeau
— 
Hamdi Salihi sous le maillot du DC United, un club basé à Washington, en octobre 2012
Hamdi Salihi sous le maillot du DC United, un club basé à Washington, en octobre 2012 — Ned Dishman / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Il y aura une nouvelle tête à la reprise de l'entraînement du FC Nantes, mardi. Il n'est pas certain qu'elle réjouisse les supporters nantais. Selon nos informations, les dirigeants nantais ont décidé de mettre à l'essai Hamdi Salihi, un attaquant international albanais qui vient d'avoir 30 ans. Petite faveur faite à un agent ou essai sérieux ? On en saura davantage dans la semaine.

Un parcours atypique

En attendant, bien qu'il soit international, le pedigree du joueur ne va pas rassurer les aficionados du FC Nantes. Salihi a débuté sa carrière dans le club de sa ville natale, le KS Vllaznia Shkodër, où il joue de 2002 à 2004. Il rejoint ensuite le club grec de Panionios, où il ne s'imposera pas. Il revient alors dans le club de Tirana, dans lequel il cartonne (près de 40 buts en une soixantaine de matchs). Il rallie l'Autriche (2007-2012) et évolue dans deux clubs différents, dont le Rapid Vienne. Là encore, il enfile les buts... Il part ensuite quelques mois au DC United (club de Washington) en MLS (ligue professionnelle de soccer en Amérique du Nord) puis prend la direction de la Chine (Jiangsu Sainty).

On l'appelle le bombardier en Albanie

En Albanie, il est surnommé «The bomber» (Le bombardier). Avec 11 buts en 43 sélections, Salihi est le meilleur buteur de son pays en activité et le sixième meilleur réalisateur de l'histoire de son pays. «C'est un vrai buteur, malin, fort de la tête, un vrai renard des surfaces, nous explique Edvin Murati, ex-joueur du PSG albanais, dont le frère s'occupe de la carrière de Salihi. On a tous en tête le magnifique but qu'il a mis contre la Norvège en mars 2013 en match qualificatif pour le Mondial au Brésil (succès 0-1 de l'Albanie).»

Peut-il avoir le niveau de la L1 ? 

Salihi est libre de tout contrat. Il a souhaité mettre fin à son expérience en Chine (Jiangsu Sainty, une dizaine de buts en une trentaine de matchs) car il a eu des problèmes de règlement de salaires. «Il peut vraiment rendre des services au FC Nantes, poursuit Murati. Quand je vois le championnat de France, je pense qu'il a largement les capacités pour s'imposer en L1.» Et pourquoi Salihi ne s'est-il pas imposé plus tôt dans un championnat plus huppé ?  «C'est difficile car on pense souvent que les Albanais ne savent pas jouer au football, répond Murati. Et dans une carrière, il faut de la chance aussi...» Salihi a eu celle de voyager.