Ballon d'Or 2013: Pourquoi Ribéry s'est fait chiper le trophée par Ronaldo

FOOTBALL Le Français a tout gagné en 2013, mais ça ne suffit pas pour remporter un Ballon d'Or...

B.V.
— 
Franck Ribéry et Cristiano Ronaldo se disputent un ballon, en 2012
Franck Ribéry et Cristiano Ronaldo se disputent un ballon, en 2012 — EFE/SIPA

Vers 20 heures, le nom du vainqueur du Ballon d’Or 2014  est sorti de la bouche de Fernanda Lima. Cristiano Ronaldo a devancé Messi et Franck Ribéry, d'une courte tête. Et franchement, tout chauvinistes qu’on puisse être, c’est mérité. Voilà pourquoi.

  • Parce que c’est une récompense individuelle

L’argument principal de Franck Ribéry était d’avoir tout gagné avec son Bayern Munich cette saison. C’est vrai, mais ça ne suffit pas. Le Ballon d’Or est une récompense individuelle et si elle était collective, il aurait fallu le décerner au Bayern Munich. Les coéquipiers du Français en Allemagne, Schweinsteiger, Neuer, Robben, Muller, Lahm, auraient tous pu être cités dans les dix meilleurs joueurs de l’année et sont pour beaucoup dans la victoire bavaroise en Ligue des champions. Là où Franck Ribéry a profité d’un collectif surpuissant, Cristiano Ronaldo a porté tout seul son équipe. Bref : le Munichois a été le meilleur joueur de la meilleure équipe, le Madrilène a été le meilleur tout court.

  • Parce que Ribéry est moins décisif

Causer mérite ou pas mérite, c’est de la mandoline. Ce qui compte, ce sont les stats. Et à ce jeu-là, c’est Ronaldo qui gagne, haut la main. Le Portugais a inscrit 66 buts et délivré 15 passes décisives, quand le Français ne scorait que 22 fois pour 18 passes décisives. En Ligue des champions, Franck Ribéry n’a pas marqué une seule fois à partir des huitièmes de finale, ni même avec la France lors des barrages du Mondial en Ukraine. Pendant ce temps, Ronaldo terminait meilleur buteur de la C1 et inscrivait un triplé en Suède pour envoyer le Portugal au Brésil.

  • Parce que Ribéry est moins connu

C’est peut-être la raison la moins valable, mais aussi la plus pénalisante pour Franck Ribéry. Rappelons que l’élection se base sur les votes de 208 sélectionneurs des pays membres de la Fifa, des 208 capitaines des sélections ainsi que d'un panel de 208 journalistes. Et si Franck Ribéry est largement reconnu en Europe, il n’a certainement pas l’aura d’un Ronaldo ou d’un Messi dans le reste du monde. Star promotionnelle, people parmi les peoples, le Portugais est surexposé dans le plus grand club du monde. Ca ne fait pas de lui un meilleur joueur, mais ça aide à se faire connaitre.