PSG: Edinson Cavani, l'attaquant le plus endurant du monde

Romain Baheux

— 

Edinson Cavani, auteur d'un doublé contre Saint-Etienne le 18 décembre 2013.
Edinson Cavani, auteur d'un doublé contre Saint-Etienne le 18 décembre 2013. — Francisco Seco/AP/SIPA

Si un réalisateur s’aventurait à tourner un remake de «Marathon Man», on ne saurait que trop lui conseiller de faire passer un casting à Edinson Cavani. Auteur d’un doublé contre Saint-Etienne mercredi soir (2-1, a.p) et grand artisan de qualification du PSG pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue, l’Uruguayen a encore effectué un nombre ahurissant de course pour aller récupérer la balle ou simplement gêner les attaquants adverses. On retiendra en particulier ce sprint à travers tout le terrain pour aller commettre une faute en position de latéral droit sur un contre stéphanois à la demi-heure de jeu.

«Si ça peut amener toute l’équipe à être aussi motivée que lui, je suis preneur»

Les adeptes du moindre effort pourraient opposer que cela nuit à son efficacité devant le but mais son but dans les derniers instants de la prolongation face aux Stéphanois leur donnerait tort. «Ce qui m’impressionne le plus chez lui? C’est un tout, explique son partenaire Adrien Rabiot. Il arrive à être lucide dans les dernières minutes après tous ces efforts. Il fait beaucoup d’appels et de kilomètres, c’est un joueur complet.»

Et diablement efficace. Avec treize buts inscrits sous les couleurs parisiennes sur les deux derniers mois, Edinson Cavani réalise un automne absolument fabuleux. Capable d’évoluer aux trois postes du trident offensif du PSG, l’Uruguayen et ses grandes foulées seront l’un des atouts majeurs du club parisien dans sa quête de trophées. Et s’il ne lui demande pas d’avaler autant de kilomètres, Laurent Blanc a bien conscience de l’impact de l’ancien Napolitain dans le comportement de ses partenaires. «Je veux bien qu’ils défendent, ça fait plaisir à l’équipe et au public mais je retiens son efficacité. Maintenant, on ne peut pas aller contre, c’est dans sa nature de faire des efforts défensifs, explique le technicien parisien. Si ça peut amener toute l’équipe à être aussi motivée que lui, je suis preneur.» On a connu pire trait de caractère pour un joueur.