Cyclisme : Bettini taille les tests ADN et Basso

©2006 20 minutes

— 

L'Italien Paolo Bettini est farouchement opposé aux test ADN en matière de lutte antidopage. Et il l'a fait savoir. « Si l'on m'impose un prélèvement d'ADN, je suis prêt à arrêter le cyclisme », a même menacé hier le champion du monde, qui considère qu'une telle pratique relève plus de la lutte contre le banditisme. « Les contrôles devraient être effectués pour les coureurs qui ont des poches de sang à leur domicile », explique Bettini, une allusion à peine voilée qui vise son compatriote Ivan Basso. Blanchi dans l'affaire Puerto, ce dernier avait expliqué qu'il était pour sa part favorable au test ADN. « C'est bizarre, il n'a rien dit quand il était impliqué dans une histoire de dopage. Mais depuis qu'il a signé avec la Discovery et qu'il sait que les échantillons de sang saisis chez lui ne seront pas exploités, il est pour », a ironisé Paolo Bettini.