XV de France: Philippe Saint-André «n'a pas fait une équipe de sécateurs» pour affronter les All-Blacks

Romain Baheux à Marcoussis

— 

Philippe Saint-André en mai 2013.
Philippe Saint-André en mai 2013. — JDD/SIPA
Comment faire pour rivaliser avec la Nouvelle-Zélande? Depuis des années, la question tourmente les sélectionneurs du XV de France à l’heure d’affronter les All-Blacks. Ce jeudi, Philippe Saint-André a apporté sa réponse à ce débat en dévoilant la composition des Bleus retenus pour affronter les champions du monde samedi soir au Stade de France.
 
«Il faudra être bien en place et intelligent»
 
Au menu, une troisième ligne de combat Dusautoir-Chouly-Lauret dont la mission sera de perturber au maximum la maîtrise néo-zélandaise. «Il va falloir gagner les duels pour qu’ils aient le moins possible de libérations de ballesrapides, explique Philippe Saint-André. Contre eux, il faudra être bien en place et intelligent.»
 
Pour cela, «PSA» a privilégié «l’expérience» en titularisant la charnière Parra-Talès. Le Castrais aura la charge de soulager l’équipe de France de la pression néo-zélandaise par la puissance de son jeu au pied. Mais n’allez pas parler d’option restrictive au sélectionneur des Bleus. «On n’a pas fait une équipe de sécateurs pour ne pas se faire une passe et monter des chandelles pendant quatre-vingt minutes, prévient Saint-André. On ne veut pas être des sparring-partners.» Et essayer de battre les Blacks pour la première fois depuis quatre ans et un succès en Nouvelle-Zélande.
 
Le XV de départ: Dulin ; Huget, Fritz, Fofana, Médard ; Talès (o), Parra (m) ; Lauret, Chouly, Dusautoir ; Maestri, Papé ; Mas, Kayser, Forestier.
 
Remplaçants: Slimani, Debaty, Szarzewski, Vahaamahina, Claassen, Doussain, Lopez, Fickou.