Ligue 1: Après la victoire contre Monaco, «pas d'euphorie» à Lille

A Lille, François Launay

— 

Nolan Roux fête son but lors du match entre Lille et Monaco le 3 novembre 2013.
Nolan Roux fête son but lors du match entre Lille et Monaco le 3 novembre 2013. — M. LIBERT / 20 MINUTES

Personne n’aurait parié sur eux il ya trois mois. Largement remanié à l’intersaison, le Losc ne faisait pas partie des favoris de la Ligue 1. Les rôles étaient déjà bien distribués avec la lutte pour le titre entre Paris et Monaco et une place pour le podium à départager entre Marseille, Lyon voire Saint-Etienne. Du Losc, il n’en était pas question.

Une équipe revancharde

Décevant sixième la saison dernière, le club nordiste avait laissé partir ses meilleurs joueurs (Chedjou, Digne, Payet) sans oublier Rudi Garcia, son entraîneur emblématique du doublé, parti faire les beaux jours de l’As Rome. «Personne n’a parlé de nous, même en tant qu’outsider pour le podium», sourit Rio Mavuba, le milieu de terrain lillois. Il faut dire que trois mois plus tard, la situation a bien changé.

René Girard : «Ce n’est pas dû au hasard»

Vainqueur dimanche de Monaco (2-0), le Losc est même devenue la première équipe à faire tomber Falcao et cie en Ligue 1. Mieux, les Dogues se sont installés sur la deuxième marche du podium deux points derrière le leader parisien et un point devant sa victime monégasque. De quoi étonner même les plus expérimentés du vestiaire  «On ne s’attendait pas à être à ce niveau-là à cette période-là», avoue Florent Balmont, le milieu lillois.  

Pourtant, ce début de saison n’est pas dû à un miracle comme le précise René Girard, le coach lillois. «Ce n’est pas dû au hasard. Il y a  beaucoup de travail et d’investissement collectif et individuel», insiste le technicien nordiste, arrivé cet été, qui a su faire adhérer un groupe à ses principes de jeu.

Une défense hermétique

Résultat: si Lille est moins flamboyant que sous l’ère Garcia, il n’a jamais semblé aussi solide. Meillure défense de Ligue 1 avec quatre buts encaissés, le Losc reste sur sept matchs d’affilée sans prendre de but. Impressionnant depuis le début de saison, Vincent Enyeama est invincible depuis 675 minutes en championnat. Des chiffres qui donnent le tournis et qui expliquent la réussite actuelle lilloise.

Florent Balmont : «Il faut rester vigilant»

«On a une grosse solidarité, on est costaud et puis il y a une très bonne ambiance. Mais on sait aussi que ça peut tourner aussi à un moment donné. Il faut rester vigilant. Mais on ne se prend pas la tête. La preuve, après ce beau coup face à Monaco, il n’y avait pas d’euphorie dans le vestiaire», lâche Florent Balmont.La preuve que Lille commence à prendre ses aises dans la cour des grands.