OM-Naples: «On doit oublier la Ligue des champions»

Camille Belsoeur, à Marseille

— 

Souleymane Diawara le 24 septembre 2013 à Marseille.
Souleymane Diawara le 24 septembre 2013 à Marseille. — PATRICE MAGNIEN/20 MINUTES

Pour Marseille, défait par Naples (1-2) mardi soir au Vélodrome, les statistiques sont encore plus impitoyables que la vérité du terrain. Dans l’histoire de la Ligue des champions, une seule équipe est parvenue à se qualifier pour le deuxièle tour de la C1 après trois défaites initiales : Newcastle en 2002-2003.

>> Le match à revivre en live comme-à-la-maison par ici

Balayé par la furia napolitaine, Marseille, à commencer par Elie Baup, ne se fait plus trop d’illusions dans un groupe où trois équipes comptent désormais six points (Naples, Dortmund, Arsenal). «On sait depuis le début qu'on est dans un groupe très difficile, un groupe de la mort pour nous. La logique est respectée. Les défaites en Ligue des champions sont conséquentes et pour la qualification en 8es, ce sera très compliqué. On a zéro point et on se déplace deux fois à l’extérieur lors des trois prochains matchs. On n’est pas encore éliminé mathématiquement mais c’est très difficile. »

«Ne pas se voiler la face»

Le défenseur Souleymane Diawara, qui a fait son retour dans le onze type pour cette réception de Naples, est sur la même longueur d’onde que son entraîneur. « Même si mathématiquement tout reste possible, on ne va pas se voiler la face, admet-il.  On doit oublier la Ligue des champions pour l’instant et se concentrer sur le championnat. Il ne faut pas compter sur les autres, pour l’instant on a zéro point, alors Arsenal qui gagne ou qui perd pour nous, cela ne fait pas une grande différence.»

L’OM l’a donc bien compris. Les huitièmes de finales ne sont plus un objectif crédible. «Il faut se mettre dans notre bulle pour digérer cette défaite et pouvoir préparer plus sereinement le match de Reims», conclut réaliste André Ayew devant la mauvaise passe de son équipe, qui enchaîne une quatrième défaite consécutive toutes compétitions confondues.