Une quarantaine de supporters mettent en demeure le club de Valenciennes

Antoine Maes

— 

L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic à Valenciennes, le 25 septembre 2013.
L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic à Valenciennes, le 25 septembre 2013. — DENIS CHARLET / AFP

Nouvel épisode dans les relations toujours tendues entre le PSG, ses supporters et les pouvoirs publics. Avec cette fois une «victime» collatérale: le club de Valenciennes. Mardi, en fin d’après-midi, une quarantaine d’ultras parisiens a mis en demeure le VAFC. Celui-ci leur avait en effet refusé l’accès au stade du Hainaut la semaine passée lors de la réception des champions de France par les Nordistes (0-1).

Dans ce courrier adressé aux Valenciennois, «on demande juste qu’on nous justifie le refus d’accès d’une part, et le remboursement des billets ainsi qu’une indemnisation pour le transport d’autre part», explique Pierre Barthélémy, l’avocat des supporters mécontents. Ceux-ci assurent qu’aucun interdit de stade ne faisait partie de leur groupe. 

Dimanche dernier, des anciens ultras avaient également été refoulés devant le stade Charléty avant une rencontre de D1 féminine entre le PSG et l’OL. Le 16 septembre dernier, la Cnil avait mis en demeure le PSG au sujet de sa liste noire des supporters, «pas conforme à la loi informatique et liberté».