Ligue 1: Lille s'installe provisoirement sur le podium

FOOTBALL Facile vainqueur à domicile d'Evian (3-0), le club nordiste confirme son bon début de saison...

A Lille, François Launay

— 

Lille, le 24 septembre 2013. Match comptant pour la 7eme journee du championnat de ligue 1 de football qui opposait le Lille OSC (LOSC) a Evian Thonon Gaillard au Stade Pierre Mauroy. Ici, le Lillois Nolan Roux a la lutte avec Cedric Mongongu d'Evian.
Lille, le 24 septembre 2013. Match comptant pour la 7eme journee du championnat de ligue 1 de football qui opposait le Lille OSC (LOSC) a Evian Thonon Gaillard au Stade Pierre Mauroy. Ici, le Lillois Nolan Roux a la lutte avec Cedric Mongongu d'Evian. — M.Libert/20 Minutes

Inutile de sauter au plafond, de déboucher le champagne ou de faire  vingt fois le tour de la Grand Place:  il est encore bien trop tôt pour ça. N’empêche, le Losc est peut-être bien en train d’envoyer un message à une Ligue 1 qui l’avait sans doute trop vite enterré. Facile vainqueur mardi à domicile d’Evian (3-0), le club nordiste signe un deuxième succès d’affilée sans prendre de but trois jours après sa victoire à Sochaux.

Un match vite emballé

Installé provisoirement sur le podium, Lille peut faire ses comptes tranquillement. Avec treize points en sept matchs, son début de saison est réussi. «On sait bien que les footeux ne sont pas des informaticiens. Tout ce qu’on a faire, c’est de compter les points.Et là, c’est pas mal. Même si le championnat est encore long, si on peut être là, on ne va pas se gêner», sourit René Girard, l’entraîneur du Losc. Les sceptiques pourront toujours dire que le club n’a fait que son boulot en battant une équipe à sa portée. Pourtant, c’est dans ce genre de match que Lille a perdu des points à domicile la saison dernière. Attention quand même à ne pas tomber dans l’excès inverse: le Losc n’est pas non plus en train de révolutionner le foot. Son jeu est encore en chantier.  Si Lille a vite pris le large contre Evian grâce à des buts de Kalou (11e) et d’Hansen contre son camp (32e), sa prestation ne restera pas dans les annales. La preuve: René Girard a tancé ses joueurs à la pause.  Du coup, au retour des vestiaires,  le Losc a géré son avantage tranquillement avant de planter uen dernière banderille par Rodelin (70e).  Et sans faire de bruit, l’équipe progresse de match en match.

«C’est encore trop tôt pour affirmer quoi que ce soit»

«On se trouve mieux dans le jeu. On ne parle pas trop de nous mais on fait notre bonhomme de chemin», constate Marvin Martin, le milieu de terrain. «Il faut profiter de tout ça. C’est encore trop tôt pour affirmer quoi que ce soit», insiste Salomon Kalou, l’attaquant lillois. Le club sera sans doute un peu lieux fixé après son match de samedi à Lyon. Le premier plat de résistance après un hors d’oeuvre bien digéré.