Football : Le TFC mangé à la sauce bourguignonne

©2006 20 minutes

— 

Deux de chute à l'extérieur. Quinze jours après leur lourd revers à Saint-Etienne (3-0), les Toulousains se sont inclinés hier à Auxerre (1-0), lors de la 14e journée de L1. Face à des Bourguignons qui ne comptaient que 3 points d'avance sur le premier relégable au coup d'envoi, le TFC avait pourtant un beau coup à jouer pour rester dans le premier tiers du Championnat. Il aurait pour cela fallu plus de percussion sur le plan offensif. Mais sans Elmander – auteur d'un doublé le week-end dernier contre Sedan (3-1) et sorti hier après seulement vingt-huit minutes pour une douleur tenace derrière la cuisse –, l'attaque toulousaine a semblé bien orpheline. A tel point que face à des Auxerrois qui n'avaient pourtant plus gagné depuis 5 matchs (3 défaites et 2 nuls) et qui restaient sur une défaite à l'Abbé-Deschamps face au Mans (2-3), les visiteurs n'ont jamais été en mesure de sérieusement inquiéter Fabien Cool.

La première mi-temps était ainsi complètement fermée entre deux équipes se neutralisant totalement au milieu de terrain. Hormis une tête au ras du poteau de Fabinho (14e), finalement préféré à Bergougnoux sur le flanc droit, aucune occasion ne venait animer un premier acte soporifique. « Nous allons essayer de mieux bloquer les côtés car c'est là qu'ils sont surtout dangereux », estimait Achille Emana juste avant le début de la seconde période. Peine perdue. Car moins de trois minutes après la reprise, Pieroni, seul aux six mètres, reprenait un centre de Sagna et donnait un avantage décisif aux locaux (1-0, 48e). Incapable de réagir si ce n'est au cours de cinq dernières minutes brouillonnes, le TFC enregistrait ainsi sa cinquième défaite de la saison, sa troisième lors des quatre dernières rencontres. « Dans ce genre de match, l'engagement est primordial et nous continuons notre apprentissage », retenait Elie Baup, l'entraîneur toulousain.

Julien Carrère