Ligue1/mercato : Lille «n’a aucun respect pour mon fils», juge le père de Florian Thauvin

FOOTBALL Charles Thauvin réagit à la polémique qui gonfle autour de son fils. L’attaquant lillois souhaite aller au bras de fer avec son club pour rejoindre l’OM…

A Lille, François Launay

— 

Le joueur du Losc Florian Thauvin sous le maillot de l'équipe de France U20, le 10 juin 2013, en Turquie.
Le joueur du Losc Florian Thauvin sous le maillot de l'équipe de France U20, le 10 juin 2013, en Turquie. — OZAN KOSE / AFP

Quand il décroche son téléphone depuis sa maison installée dans la banlieue orléanaise, Charles Thauvin  se montre méfiant au premier abord. Les journalistes, il  les fuit depuis que son fils est au cœur de l’une des polémiques de ce mercato estival. «Evidemment que toute cette histoire me touche. Surtout que Florian venait de vivre six derniers mois magnifiques mais cette histoire est venue  tout bousiller», se désole le père de l’attaquant lillois.

Tonton Adil aux commandes

Lui jure ne «s’occuper de rien». Les histoires de transfert, il les laisse à « Tonton Adil », le fameux boucher du 18e arrondissement de Paris. «Oui, je le connais bien. Au début, il travaillait avec l’un des agents de Florian. A un moment, ce dernier ne répondait plus à nos appels. Du coup,  Adil a pris son relais. C’est comme ça que tout s’est déclenché», raconte le père qui se souvient bien du moment où le clash a éclaté entre son fils et ses dirigeants lillois. «C’était en juillet, au retour du Mondial des moins de 20 ans (remporté par la France). Florian est venu rencontrer Frédéric Paquet pour négocier une revalorisation. Mais il a été très mal reçu. Monsieur Paquet n’a eu aucun respect pour sa personne», raconte Charles Thauvin. «Au début, Florian en a été très affecté mais aujourd’hui ça va mieux, il a retrouvé le moral», poursuit le paternel.

«Si Florian reste à Lille, ce sera contraint et forcé»

Même si le Losc met toujours son veto à un éventuel départ, le quinquagénaire ne se fait pas d’illusions. «Aujourd’hui, l’histoire est allée trop loin. Si Florian reste à Lille, ce sera contraint et forcé. Il n’est pas dans le Nord en ce moment et ça m’étonnerait qu’il soit à l’entraînement mardi», annonce le père. Quant à la mauvaise image donnée par son fils, Charles Thauvin préfère en prendre le contre-pied «Le monde du foot, c’est le monde du fric. Les joueurs sont considérés comme du bétail. C’est ça qui me dégoûte», conclut le père de l’attaquant lillois.