Coupe des Confédérations: Neymar a-t-il enfin prouvé?

FOOTBALL Le néo-Barcelonais est la star de cette Coupe des confédérations…

Randy Assala

— 

L'attaquant brésilien Neymar, auteur d'un doublé contre l'Italie le 22 juin 2013, à Salvador.
L'attaquant brésilien Neymar, auteur d'un doublé contre l'Italie le 22 juin 2013, à Salvador. — CHRISTOPHE SIMON / AFP

Pourquoi Neymar doit-il encore prouver? Robinho et son but tous les 4 matchs en 8 ans d'Europe. Denilson et son palmarès de club vierge. Leur point commun avant de quitter le Brésil: divertir avec des gestes venus d’ailleurs, mais pas grand-chose d’autre, ce que beaucoup «reprochent» à Neymar. Sauf Henrique. «Je le regardais de temps en temps à Santos. Il faudra être patient avec lui, mais il m'avait déjà convaincu», confie le Brésilien de Bordeaux.

Prophète en son pays

«Les défenses brésiliennes sont faibles», «cette otarie va se faire découper en Europe», «comment prédire un bel avenir à un joueur inconnu à vos yeux?». Question pertinente, mais il faut des preuves. La Coupe des Confédérations devait servir de juge de paix.

Trois matchs, autant de buts, avec la note artistique, le test est réussi. Etre élu star par un pays fanatique comme le Brésil peut terrifier un garçon de 21 ans. Cela n’empêche pas Neymar de finir 3 fois homme du match, dont une fois contre l’Italie. Pas très surprenantpour Henrique: «Je savais déjà qu’il réussirait».

Un génie en chasse un autre?

Double passeur sur les 4 derniers matchs, l'ex de Santos démontre qu'il n'est pas individualiste, comme l’appuyait son sélectionneur Luiz Felipe Scolari après le match contre l'Italie. «On appelle génie quelqu'un qui fait la différence. Quand il ne marquait pas, il aidait ses coéquipiers à marquer. Il est aussi collectif». Un collectif primordial pour Henrique: «Il faudra compter sur tout le monde au Mondial. On a la meilleure défense du monde, Lucas ou Hulk peuvent faire la décision aussi».

Johan Cruyff envisageait carrément l'inimaginable du côté du Barça, dans les colonnes de Marca: «Avec Neymar, j'évoquerais la possibilité de vendre Messi». Question d'ego et de supposé despotisme du quadruple Ballon d'or. Selon Henrique, l'Iroquois doit franchir d'autres étapes avant de déloger Messi: «On attend de lui qu'il soit le meilleur du monde. Il lui faudra avant tout supporter la pression du Barça».