Tour de France 2013: «J’aime trop le vélo pour être là-bas», explique Laurent Jalabert

A.M.

— 

Laurent Jalabert entre Bjarne Riis et Jan Ullrich, le 21 juillet 1998 sur le Tour de France.
Laurent Jalabert entre Bjarne Riis et Jan Ullrich, le 21 juillet 1998 sur le Tour de France. — JOEL SAGET / AFP

Cette fois, il n’y sera pas. Après les révélations de L’Equipe sur la présence d’EPO dans son sang lors du Tour de France 1998, Laurent Jalabert a décidé de ne pas couvrir la Grande boucle pour France Télévisions et RTL, chez qui il est consultant. Une décision inévitable, mais difficile pour l’ancien coureur. «J'aime trop le vélo, j'aime trop le Tour de France pour être là-bas et que finalement ma présence monopolise les attentions et qu'on ne vive pas la fête comme on doive la vivre», explique «Jaja» à RTL.

A 44 ans, Jalabert aurait du participer à son 22e Tour de France. «Est-ce que je regarderai la télé? Non je ne pense pas… Non franchement je suis écœuré par ce qui m'arrive et non je n'ai pas envie de regarder le Tour», explique l’ancien coureur de l’équipe Once. Qui ne désespère pas de revenir l’année prochaine. «Chacun aura le temps de se faire son opinion mais je ne peux pas dire avec certitude qu'on va me redonner la place que j'avais avant. Aujourd'hui les choses sont telles qu'elles sont et je ne peux pas prévaloir de ce qu'il va arriver», conclut Laurent Jalabert.