Wimbledon, le dernier Grand Chelem à la portée de Roger Federer?

TENNIS Le Suisse ne se fait plus tout jeune...

B.V.

— 

Roger Federer lors de sa victoire à Wimbledon, le 8 juillet 2012
Roger Federer lors de sa victoire à Wimbledon, le 8 juillet 2012 — Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

Roger Federer a beau être le joueur le plus titré de tous les temps et le plus régulier du Top5, son bilan en Grand Chelem depuis sur les trois dernières saisons reste famélique. Depuis son succès à l’Open d’Australie, tout début 2010, le Suisse ne s’est imposé qu’une fois dans un tournoi majeur: l’an passé, à Wimbledon. Dépassé physiquement, moins constant qu’avant, l’homme aux 17 titres du Grand Chelem ne rivalise désormais avec les Nadal, Djokovic, Murray voire Tsonga que par à-coups et, sur sa surface préférée, l’herbe.

Balayé par le Français sur la terre battue de Roland-Garros il y a quinze jours – «je pense que j’ai été en difficulté partout» admettait-il alors – Federer n’aurait-il aujourd’hui plus que Wimbledon, où il a déjà gagné à 7 reprises, pour tenter d’accrocher un autre majeur à bientôt 32 ans? «Le temps passe bien sûr et ça devient de plus en plus difficile pour lui, juge l’ancien champion américain André Agassi. Quand Djokovic est au meilleur de sa forme, quand Murray, Nadal le sont aussi, ce sont eux qui mènent la partie. Mais si l’un d’eux ne se montre pas sous son meilleur jour, il peut le refaire.»

Nadal en quarts?

Comme il l’avait fait l’an passé, en battant notamment Djokovic un peu à la surprise générale en demi-finale, avant de résister à l’enfant chéri Andy Murray. Surtout que «RF» a récupéré un peu de confiance, la semaine passée, en s’offrant sur herbe à Halle son premier titre de la saison, grâce notamment à un gros service. «Roger a encore un jeu parfaitement adapté au gazon, mais c'est difficile de réussir à défendre son titre à son âge», estime le triple vainqueur de l’épreuve John McEnroe, qui lui préfère Djokovic ou Murray en tant que favoris du tournoi.

Pas vraiment heureux au tirage au sort, Federer se retrouve dans la partie de tableau de Tsonga, Murray et surtout Rafael Nadal, qu’il pourrait retrouver dès les quarts de finale. De quoi être rapidement fixé sur sa capacité à remporter un dix-huitième tournoi du Grand Chelem. Et un huitième Wimbledon.