Roland-Garros 2013: «C’est pour ça que Nadal est un champion», félicite Novak Djokovic

A Roland-Garros, Antoine Maes
— 
Novak Djokovic après sa défaite contre Rafael Nadal en demi-finale de Roland-Garros, le 7 juin 2013.
Novak Djokovic après sa défaite contre Rafael Nadal en demi-finale de Roland-Garros, le 7 juin 2013. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Pour lui, cette terre est toujours maudite. Battu en finale l’an passé, Novak Djokovic s’est incliné en demi-finale de Roland-Garros, vendredi (4-6, 6-3, 1-6, 7-6, 9-7). Son bourreau est toujours le même: il s’appelle Rafael Nadal, mais le Serbe n’a jamais été aussi proche de pouvoir contester la suprématie du majorquin sur terre battue. Surtout si deux ou trois décisions arbitrales avaient pu tourner en sa faveur.

Est-ce qu’après cette défaite, vous arrivez à vous consoler avec la qualité extraordinaire du match?

C’est encore tout frais, c’était un match, mais tout ce que je ressens maintenant, c’est la déception. Je félicite mon adversaire, parce qu’il a montré du courage dans les bons moments. Quand il est breaké dans le 5e, il envoyé des coups incroyables. C’est pour ça que c’est un champion, c’est pour ça qu’il domine Roland-Garros depuis tant d’années. 

Dans le 5e set, vous menez 4-3 et l’arbitre donne un point à Nadal parce que vous avez touché le filet. Ca vous a fait perdre vote concentration?

Qu’est ce que je peux dire? Dans ce genre de match, il faut être certain de saisir les opportunités. Si vous ne le faites pas, ça vous revient dans la tête. Je n’ai pas fait beaucoup de chose de mauvais. Mais sur cette situation, je n’ai pas revu les images, donc je ne peux pas faire de jugement. Mon argument, sur le court, c’est que la balle était déjà dehors. Je sais que la règle c’est que si vous touchez le filet avant le 2e rebond de la balle, vous perdez le point. Je ne sais pas s’il a pris les dimensions du court en considération. Qui sait où le match serait allé si j’avais gagné ce point. Un point que je gagne dans 99,9% des cas.

Revivez le match Nadal-Djokovic en live comme-à-la-maison 

Vous avez aussi discuté avec le superviseur. Vous vouliez faire arroser le court?

Je ne voulais pas l’arroser pour handicaper mon adversaire. Je voulais le faire pour moi, parce que c’était très sec, très glissant. Il y avait beaucoup de vent, qui emportait la terre en-dehors du court. J’ai demandé combien de temps on va jouer comme ça? Il ne savait pas me dire. Les hommes qui entretiennent du court y font attention depuis des années. Mais si je leur demande d’arroser le court, ça leur aurait pris combien de temps? Trente secondes? Et je crois que ça aurait changé beaucoup de choses. 

Ce sera dur de vous remettre de cette défaite?

Ce n’est pas la première défaite, ce n’est pas la dernière. Surtout contre ce joueur en particulier. Là j’ai fini le match il y a une heure, qu’est ce que je peux vous dire? «C’est génial, j’ai perdu un match de 5h»? Je voulais tellement ce titre…