PSG: Paris peut-il encore retenir Carlo Ancelotti?

FOOTBALL L'entraîneur parisien demande à quitter le club depuis dimanche...

Romain Scotto

— 

L'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, le 27 janvier 2013 au Parc des Princes, lors d'un match contre Lille.
L'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, le 27 janvier 2013 au Parc des Princes, lors d'un match contre Lille. — MIGUEL MEDINA / AFP

Tant que Carlo Ancelotti n’a pas posé un pied dans l’avion direction Madrid et vidé son bureau du Camp des Loges, les dirigeants parisiens s’accrocheront à son cou. L’entraîneur italien a bien indiqué dimanche que son avenir se trouvait au Real et qu’il n’avait plus l’intention de poursuivre son aventure au PSG. Pour Nasser Al Khelaïfi et Leonardo, il n’est pas question de libérer d’une année de contrat un coach respecté de tout le vestiaire parisien et auteur, a priori, d’une saison réussie.

«Nous respecterons notre contrat. Pour chaque personne souhaitant interrompre son contrat, il y a des solutions juridiques et des négociations afin que tout se passe bien», indique le président parisien dans une interview à BeIn Sport. Sur la table, les Qataris n’ont plus grand-chose à poser pour convaincre Carletto. De l’argent, de l’ambition, Paris en a autant que le Real aujourd’hui. Du prestige, un peu moins. Le problème actuel se situerait dans la répartition des rôles. En matière de recrutement, Ancelotti n’apprécierait plus d’avoir un supérieur nommé Leonardo.

Cristiano Ronaldo dans la balance

«Ancelotti fait partie des entraîneurs qui ne peuvent pas travailler avec des directeurs sportifs. Il lui faut la main mise absolue sur le recrutement», confie Raynald Pedros, qui a été dirigé à Parme par l’Italien. Le technicien italien aurait aussi en travers de la gorge les menaces de licenciement du mois de novembre, quand son équipe avait aligné quelques mauvais résultats. Les noms de Mourinho et Wenger avaient déjà tourné au camp des Loges. Dans ces conditions, il semble impossible pour Paris de retenir un homme avec qui le lien de confiance est brisé.

Pour Michel Moulin, ancien conseiller sportif du club, le PSG n’a aucun intérêt à s’acharner. «Il faut trouver un remplaçant. Le temps passe vite. L’été, il faut démarrer avec quelqu’un de nouveau et ne pas perdre de temps. S’il veut vraiment partir à Madrid, il ira. Ça ne sert à rien pour Paris d’entrer en conflit avec le Real.» En sous main, Paris cherche sûrement un remplaçant. Mais le club a aussi l’intention de sauver les meubles dans un bras de fer qui pourrait lui couter cher en termes d’image. Il pourrait d’abord libérer son technicien contre 7,5 millions d'euros (sa dernière année de salaire). Et pourquoi pas, tenter de mettre le transfert de Cristiano Ronaldo dans la balance. Dans ce cas, les dirigeants qataris n’ont peut-être pas fini de faire de la résistance.