Liège-Bastogne-Liège: Des coureurs interdits de départ pour pollution?

CYCLISME La police belge vise une vingtaine de coureurs...

R.S.

— 

Les coureurs de Liège Bastogne Liège, lors de l'édition 2012, le 4 mars.
Les coureurs de Liège Bastogne Liège, lors de l'édition 2012, le 4 mars. — J./Pierce/Rex Picture

Fini les bidons lancés sur le bord des routes, la musette jetée après le ravitaillement ou le tube de gel énergétique négligemment laissé en route. Selon L’Equipe, la police belge s’est lancée dans une chasse aux coureurs pollueurs. Elle pourrait même interdire le départ de Liège-Bastogne-Liège à une vingtaine d’entre eux, en réponse à un dépôt de plainte d’un collectif d’écologistes. Aucun nom n’a été dévoilé.

Les coureurs visés sont ceux qui auraient jeté des bidons et des déchets sur la voie publique au cours de l’épreuve de 2012. Un rituel en cyclisme, où le public est toujours ravi de récupérer les «déchets» des champions. Selon la loi belge, «toute personne qui détient des déchets est tenue d’en assurer ou d’en faire assurer la gestion dans des conditions propres à limiter les effets négatifs sur les eaux, l’air, le sol, la flore, la faune, à éviter les incommodités d’une façon générale, sans porter atteinte ni à l’environnement ni à la santé de l’homme.» Ces dernières semaines, les inspecteurs auraient même rendu visite aux coureurs dans leurs hôtels et procédé à l’examen de téléphones portables. Une façon de ne pas perdre la main entre deux affaires de dopage.