Basket (Pro A) : la SIG est toujours convalescente

©2006 20 minutes

— 

Oubliée la gifle infligée mardi dernier, à Pau-Orthez (95-66). Battus de justesse chez le promu franc-comtois (76-74), samedi à l'occasion de la 4e journée du Championnat, les coéquipiers du capitaine John McCord sont encore malades de l'absence de leur meneur et maître à jouer Lonnie Cooper. « Dans les matchs serrés où il faut faire preuve de lucidité, on voit que son absence nous coûte cher, constate l'entraîneur alsacien Eric Girard. On savait qu'on s'exposait à un risque quand le club a pris la décision de ne pas le remplacer. Il faut l'assumer et continuer à garder confiance en Gautier Darrigand et Afik Nissim. Ils ont été efficaces en prenant leurs responsabilités en attaque [35 points à eux deux], mais leur première tâche, c'est de faire jouer l'équipe. »

Rapidement privée de rotation intérieure – Aerick Sanders (12 minutes de jeu) et Dirk Mädrich (18 minutes) accumulant d'emblée les fautes –, la SIG s'est aussi mise toute seule en difficulté à Besançon. Ce qui ne l'a pas empêchée de mener de neuf longueurs (38-47, 25e), avant que Nissim ne gaspille la balle de match. Du coup, avec déjà trois défaites au compteur (comme Le Mans et Pau), les Strasbourgeois restent englués à la 12e place de Pro A. « ça va encore. Il ne faut pas se décourager, positive Girard. L'équipe a bien progressé depuis la défaite à Paris [74-65] il y a une semaine, même si on n'avance pas au classement. » Il va pourtant vite falloir récupérer les points perdus. Et ce dès dimanche au Rhenus Sport contre l'épouvantail nancéen.

Jérôme Sillon